Métro du matin : à vue de nez, il est 23h

Posted by Inzecity On novembre 11, 2008 4 COMMENTAIRES

J’en conviens, mon blog n’est pas le plus populaire mais j’ai bon espoir que quelques bonnes âmes puissent prendre connaissance de cet article qui a pour objectif de lutter contre un fléau odorifère que nous pourrions appeler : l’attaque sournoise de l’aileron.
Chaque jour, notre appendice nasal est victime d’agressions sournoises émanant de quelques individus qui s’obstinent à conserver des animaux morts sous leurs aisselles… Outre le fait que je trouve la démarche décalée, je ne peux plus supporter la provocation associée : celle de tendre son bras de manière inhumaine pour s’accrocher au plus haut de la barre et ainsi, coller (le mot est choisi) la dite aisselle au plus près de notre organe sensoriel.
Cette attaque peut démarrer très tôt dans la journée… à 8h00 il peut être déjà 23h00 pour l’aisselleur en série qui peut déjà se targuer d’avoir quelques victimes à son actif.

Certes, c’est une opportunité pour travailler votre apnée et épater votre prof de natation mais voici quelques idées pour lutter contre les aisselleurs en série :

- Armez-vous d’un déodorant et n’hésitez pas à désodoriser votre assaillant
- Enfilez un masque de protection (quelques euros chez castorama)… votre agresseur sera peut-être humilié (à ne faire que s’il y a plusieurs personnes dans le métro…)
- Feignez le malaise vagal (vous serez peut-être secouru par quelques badauds qui établiront un périmètre de sécurité pour vous aider à reprendre votre respiration)
- Mettez-vous à pleurer et demander pourquoi il (elle) veut vous asphyxier
- Demandez-lui gentiment d’éloigner son pot de rillettes en précisant que vous êtes allergique ou végétarien(ne).

J’avoue que ces stratégies ne sont pas simples à mettre en place et nécessitent un entraînement éprouvant (et une paire de baskets au cas où…).

Yes, we can :)

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

4 Responses so far.

  1. avatar Dr. Morisset dit :

    Ce qui est dommage c’est que tu accuses explicitement les hommes d’imposer aux femmes leurs bonnes odeurs d’aisselles du grand matin. Ce qui n’est pas poli j’en conviens, à moins de partager une intimité.
    Mais je rappelle que nous aussi, les hommes, avons parfois la vie dure, collés que nous sommes aux portes par des femmes qui pensent que pourquoi prendre une douche le matin quand on peut la prendre le soir? (alors qu’elles ont oublié d’en prendre une la veille)
    Le métro est une épreuve quotidienne. Pour tout le monde.

    • avatar inzecity dit :

      Je n’accuse pas explicitement les hommes. Il se trouve que l’homme est plus décontracté (pas de sac à porter) ce qui lui facilite l’accès au point culminant de la barre commune. Etant par nature (très souvent même) plus grand que la gente féminine, l’écureuil mâle se trouve alors au niveau des narines féminines. C’est donc un constat. Mais tu as raison de préciser que le métro est une épreuve quotidienne avec une vraie parité en terme de responsabilité. ;)

  2. avatar Communiter dit :

    Moi, je porte un sac tous les jours (un ‘Paul Milf’ avec les rayures) et je voyage en scotère. Mais pourquoi vous vous prenez la tête de la sorte? Avisez voyons, on ne vit qu’une fois. Et c’est une fois de trop pour sentir les effluves du gros Carlos qui vous écrase de beau matin dans cette boîte à sardine que l’on appelle métro. Et ne me sortez pas l’excuse du prix maintenant qu’il y a le Vélib’ !

Leave a Reply