Le poids des maux

Posted by Inzecity On mars 6, 2009 2 COMMENTAIRES

Bonjour ! Ca va ??? A peine je termine le « vaaaaaaa ? » que je réalise que je n’aurai jamais dû (encore) poser cette question à ma presque vieille voisine souffreteuse imaginaire que je surnomme Alcaline… A croire que je suis maso !

Pourquoi Alcaline ? Parce qu’elle est increvable, insatiable, infatigable, impraticable… et surtout parce qu’elle a faculté de décharger mes batteries en une fraction de seconde !
Prise en otage contre les boîtes aux lettres, elle plonge ses yeux dans les miens, passe en revue toutes ses galères et me fait un état à date de son dernier auto check-up parce que les médecins sont incompétents bien sûr, ils la trouvent toujours en pleine forme ! Charlatans !!!!.

« Je vais bientôt mourir ma petite ! Quand je me lève, j’ai la hanche qui se coince et ça me fait un mal de chien ! Mais c’est rien à côté de cet arthrose du coccyx qui m’oblige à m’asseoir sur la fesse gauche. J’en parlais avec ma pharmacienne l’autre jour, Madame Cacheton, mais siiiiiiii, celle qui a perdu son chien dans un accident de traineau à Issy-les-Moulineaux, mais siiiiiiiiii !!! C’est celle a eu un hématome facial l’année dernière, une horreur !!! Eh bah, elle m’a dit qu’à mon âge c’était pas rare d’avoir des fuites urinaires, mais je sais bien que j’ai un cancer capillaire… Oh pis en ce moment, rien ne va bien, y’a trop d’humidité dans l’air, c’est à cause de toutes les saloperies qu’on envoie dans le ciel… y’a plus de saison ma bonne dame…».

Nous avons tous des connaissances toxiques dans notre entourage… des personnes qui déversent leur acide, impossibles à recycler et hautement pathogène pour notre moral.

Le tout est de les identifier et surtout, de les éviter. Voici quelques recommandations pour feinter toutes les Alcalines du quartier !

Sur le pallier
- Discrètement, se munir de son téléphone portable et s’appeler sur le téléphone fixe de l’appartement… « Ah !!! Mon téléphone sonne !!!! Je vous laisse Alcaline, très bonne journée ! » Conclure par un sourire complice et un clin d’œil appuyé et rentrez chez vous. Attendez quelques minutes, l’oreille collée à la porte pour vous assurer qu’elle ne vous attend pas.
- Regarder fixement le mur et faites le vide dans votre tête… profitez pour passer en revue la to do list de la semaine. « C’est marrant, je n’avais pas vu qu’il y avait un « merde à celui qui le lira » sur le mur de l’entrée… ».
- Avec l’aide de votre tête, appuyez sur la sonnette du voisin qui ouvrira sa porte et prendra le relais. Profitez-en pour vous éclipser sur la pointe des pieds.

Chez le boucher
-    Plongez-vous dans le plat « promo de la semaine » en hurlant « ahhhhh, je suis allergique à la choucroute ou au pâté en croûte. Sortez immédiatement.
-    Mettez le boucher dans la conversation. Il est généralement doté de très bonnes anecdotes en la matière et vous sera de la plus grande aide.

Au téléphone
-    Grattez le combiné à l’aide de vos ongles. « Madame Alcaline, il y a des grésillements sur la ligne, c’est insupportable !!! » et raccrochez.
-    Chuchotez, elle ne vous entendra plus et raccrochera.

Dans la salle d’attente du Dr Faites-haaa
-    Feignez un malaise et glissez de votre chaise, le Dr Faites-haaa vous prendra en priorité
-    Toussez fort, essuyez votre bouche avec votre main, raclez votre gorge et parlez-lui, près, très près… elle changera de place.
-    Endormez-vous, faites semblant…

Sur la plage

- Ecoutez-là et à l’aide de votre main, creusez une tranchée. Laissez-vous tomber dedans et recouvrez-vous de sable.

- Invitez les enfants à jouer au ballon à proximité de vous et courrez ramasser leur jouet pour leur rendre en main propre

A la caisse du supermarché
C’est la situation la plus compliquée à gérer car vous êtes coincé…
-    Laissez votre caddie (quand même) et dites « zut, j’ai oublié la mayo ! » Partez en courant.
-    Entrez dans son jeu et interrogez-la : « et votre herpès anal ? Ca va, il cicatrise ??? Ah ça c’est sûr, le furoncle c’est douloureux… Quand ça commence à suinter c’est mauvais signe en effet. Et vous l’avez percé ??? » Les autres personnes qui patientent à la caisse finiront par mettre un terme à votre conversation écœurante.

En résumé : Lorsque vous croisez votre voisine Alcaline, ne commencez jamais par « ça va ??? » mais par « bonjour, vous avez bonne mine Mme Alcaline ! Bonne journée ».

N’hésitez pas à faire part de vos témoignages ou à émettre vos théories… c’est pour faire avancer la science.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

2 Responses so far.

  1. Jeanfi Jeanfi dit :

    « Faites-haaa »… Il est grecque ton médecin?! :)

    Alcaline pour une femme Lithium pour un homme?! :)

Leave a Reply