Fête des gosses

Posted by Inzecity On juin 27, 2009 5 COMMENTAIRES

- On ne part que quelques heures et on te laisse Palmito. C’est trop sympa de ta part. Et puis tu verras, il est super !
- Ah ? Euh… bah j’avais plutôt prévu une ch’tite soirée (pour essayer de brancher ce mec beau comme un dieu sur lequel je fantasme depuis des mois)… Un rendez-vous galant tu vois ? (Il vient m’emprunter mon aspirateur mais j’espère bien qu’il m’empruntera aussi…).

- Oh allez ! On ne sors plus beaucoup depuis sa naissance (il a 5 ans). Il est trop “smooth”. Tu lui donnes sa boîte de Kapla et tu l’oublies ☺.
- Ah… ?!
- Par contre, juste une précision : s’il sort pour faire du vélo (à 8 roues), met lui le gilet jaune, son casque, ses genouillères et couvre-le bien (on est pas à l’abri d’une grippe porcine)… Surveille-le d’un œil, il est un peu casse-cou(ille) Tibout d’amour.
- Ah oui ? Mais…
- Oui, pour le goûter, c’est lui “qui choise” comme un grand. Tu sais, c’est ça avec les enfants précoces (surdoués), il ne faut pas les stopper mais les stimuler sinon, c’est l’échec scolaire et ce serait dommage étant donné ses facultés incroyables…


Tibout d’amour est là, les poings fermés et sa mâchoire édentée hermétiquement verrouillée. Comme Jason Voorhees, il scrute l’appart, scanne, cherche la faille et part se réfugier dans le dressing avec son couteau en plastique… (flippant).

A 6 mois, il a déjà 3 analyses à son actif et a une carte de fidélité chez le pédopsychiatre parce que la nounou a décelé qu’il était particulièrement alerte pour son âge et parce que Papounet d’amour lui a fait les gros yeux une fois (malheur) et que le traumatisme est là (il refoule à mort mais on prend les devants).
A 1 an, il a appris 2 langues, 3 sports dont un de combat, le violon et le piano. Il a fait maternelle renforcée en cours du soir pour apprendre à dessiner les papillons (quelques lacunes car gaucher contrarié), n’a fréquenté que les enfants en bonne santé et surtout pas dans les bacs à sable (mort subite du nourrisson), ne sortait pas dans la rue sans son scaphandre (au cas où) et sa chambre est une cellule aseptisée (hyper design mais ultra capitonnée pour éviter que Tibout d’amour ne se blesse).
Il fera l’ENA !

Je ne sais pas si le phénomène se limite à Paris mais depuis quelques années les parents me font flipper avec leurs enfants…
Unique sujet de conversation dans les cafet’, l’enfant devient un signe extérieur de richesse intérieure et une preuve vivante de la supériorité de ses parents. Prouesses intellectuelles, santé de fer, physique athlétique, il est toujours parfait (d’ailleurs, il fait des shooting pub, si c’est pas un signe çà !).

En attendant Tibout d’amour est capable surtout de ruiner un dressing, de baver dans des escarpins et apte à dire « connahh connahhh connaaaahhhhrrr» à un « homme idéal » devant une porte d’entrée.

En conclusion : Quand je vois comment a fini Michael Jackson…

N’hésitez pas à faire part de vos témoignages ou à émettre vos théories…
C’est pour faire avancer la science.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

5 Responses so far.

  1. avatar Diskette dit :

    tu me tues avec tes histoires .. encore un fou rire merci !
    je te rassures c’est toi qui a raison, c’est tellement vrai !
    j’aurai pu écrire cet article il y a deux ans … aujourd’hui je suis plutôt à la place de ces parents que tu décris si bien ! ;)

  2. avatar Julien dit :

    Je ne vois vraiment pas où tu veux en venir Inzebacàsable; c’est définitivement Pietro le meilleur ;-)

  3. avatar Jeanfi dit :

    Bravo!
    Je ne suis pas un fan d’Eric Zemmour, mais je l’ai entendu dire « les droits de l’enfant, on risque bien d’en crever un jour » et c’est tellement vrai!
    Avec 2 à mon actif (comme tu le sais!), je dois dire que j’évite au max les conversations sur le sujet avec les parents de ma génération tant le décalage de vision de la chose est un canyon infranchissable. Pour ma part, je les appelle « les parents boulet », qui traînent leur(s) enfant(s) dans leur vie comme on traîne un boulet avec toute l’abnégation démesurée pour que puisse s’épanouir le(s) petit(s) ange(s), sans jamais réaliser que l’équilibre du couple (affectif ET sexuel) devrait être une priorité. Qu’un petit brieffing sur « comment gérer l’autorité » avant la conception de(s) petit(s) ange(s) aurait évité bien des divorces (fessée ou pas fessée?! Zat iz ze kouestion?)

    Bref, vaste sujet! :o)
    Bises

  4. avatar meline dit :

    « Et toi chérie, ça va? Comment tu le vis que papa et maman se soient séparés, tu te sens bien? C’est pas trooooooop difficile? Tu t’es bien habituée? T’as pas envie qu’ils se remettent ensemble? Ton CP s’est bien passé quand même? »
    J’ai juste eu envie de péter les dents à ma tante ce week end. De lui rappeler qu’elle s’adressait à une gosse de 7 ans dont la seule préoccupation de l’instant était de savoir si elle allait pouvoir choper la première la voiture volante ROSE au carrousel de la queue du Mickey.
    La puce a fait « ben…euh… nan, ça va… » J’ai souri et j’ai dit « ahlalaa, elle a pas lu psychologie magazine, tu vois ». Plus tard, ma ptite fine mouche est revenue sur le sujet: « maman, pourquoi elle m’a demandé ça? »
    « Te bile pas chérie. Y’a des grands qui s’inquiètent beaucoup, et qui compliquent pas mal de choses. T’as le droit d’aller bien. » Et puis je l’ai punie d’avoir sournoisement fini les pépito sans en laisser un seul à sa soeur. Histoire de continuer à la traumatiser.
    Non mais.

Leave a Reply