Les voeux de la vieille

Posted by Inzecity On décembre 19, 2009 6 COMMENTAIRES

- Vivement la fin de l’année parce que là, j’en peux plus ! Je suis complètement lessivée à cause de toutes ces douches froides ! Vivement que ça se termine !
- Faut dire que cette année a été rude : grippe A, crise, réchauffement climatique, lipdub de la jeunesse UMP, mort de Michael Jackson, de Swayze,
de René des Musclés, de Filip des 2be3, de Sim, j’en passe et ils trépassent (paraît même que pour Johnny ça sent le sapin)… tout cela joue sur le moral forcément !
- Ah oui ! C’est pas facile tous les jours ma bonne dame ! C’est à cause de tous ces avions qu’ils nous balancent dans le ciel ! Vivement qu’on change d’ère ! Ca ira mieux l’année prochaine !
- Oh oui ! d’ailleurs tu me fais penser qu’il faut que je fasse mes bonnes résolutions !
- Les bonnes résolutions ? Moi, je préfère me taire, c’est de la rédemption d’occasion.
- Bah moi j’ai arrêté de fumer par exemple, j’ai tenu mon engagement et j’ai même gagné de l’argent !
- Ah ça oui, en effet ! Mais laisse-moi te rafraîchir les idées… Tu t’es arrêtée un mois et tu as compensé imbibée dans la gniole, t’as planté ta bagnole et tu m’as emprunté de la tune pour pouvoir sortir de taule. D’ailleurs, à ce titre, j’aimerais bien la revoir rapidement ma tune sans avoir à lire mon avenir financier dans les runes.

Nous sommes des êtres très curieux. Nous abordons chaque fin d’année comme si nous avions la possibilité de renaître le 1er janvier, lavés de toutes nos impuretés et débarrassés du poids de nos maux et de nos actes manqués. Pour cela, nous formulons des vieux vœux que nous exhumons chaque année comme si de rien n’était au cas où cela pourrait marcher !
Et bah non, commun des mortels ! Plus on changera d’année et plus cela va empirer ! Une nouvelle année ce n’est jamais qu’un an de plus en moins sur le compteur : un peu plus de rides sur nos faces minées, un peu moins de potes pour faire des virées mais je salue la volonté de vouloir changer, c’est déjà bien d’essayer.

Passons en revue  les bonnes résolutions faites en aval et qui reviennent chaque année comme un bon vieil herpès génital.

J’arrête de fumer / j’arrête de boire
Désirs fumeux ! Encore arrêter de fumer pourquoi pas, à condition de trouver la volonté dans une pièce enfumée à cause d’un mégot mal éteint au pied du sapin mais arrêter de boire !!!  C’est facile à dire quand t’es complètement pété à la fin d’un festif festin, que tu as la goule sur le parquet et que tu as gerbé ton Jack dans le verre du dentier du parrain… ! « doumaaaaain ! ch’arrêeuh ! burps ! C’est fini ces counerries ! culé de whisky ! J’ai mal…»
Et hop ! Un dernier verre pour trinquer davantage « je porte un toast à mon foie confit et bonne année bande d’enculés ! »
Ca commence bien !

Je travaille moins et je gagne plus
Ce n’est pas une résolution c’est une aberration ! Il n’y a que les patrons qui peuvent formuler ce type de vœu de compensation. Ne nous attardons pas sur la description, c’est juste une illusion

Je fais du sport
Cette intention se fait généralement devant le miroir après relevé du poids et constat d’une chute des tissus graisseux liées à un ramollissement de la masse générale après ingurgitation des restes du réchauffement du joyeux chapon aux marrons. Ce constat peut aussi s’opérer juste après une partie de jambes en l’air lorsque que votre corps vous rappelle que vous manquez de souplesse, de muscles et d’endurance utiles pour  maîtriser l’échauffement érotique surtout si votre partenaire n’est pas un foudre de guerre. J’ai beau être vaginale j’ai mal.
La décision est prise, le forfait payé… reste à se motiver : le sport ou la grasse matinée.

J’arrête de butiner et j’essaye de me caser
Autant sacrifier une verge à l’hôtel ! Vouloir c’est bien, le programmer c’est l’échec assuré. Tous les ans, les coureurs de fion font le bilan et décident de se calmer jusqu’à ce qu’ils soient à nouveau sur un plan. Pas besoin de carte Mappire, la bonne résolution part en fumée dès la fête du nouvel an la présence de ces donzelles pailletées et éméchées trop faciles à allumer. Allez, cette bonne détermination, on la repousse à la prochaine année, après tout, on n’est pas si pressé…

Je demande une augmentation
Oui, voici une bonne idée qui revient en boucle chaque année et comme tous les ans vous repartirez la queue entre les jambes pour aller taxer maman en priant qu’elle vous prête de l’argent pour acheter votre carte mensuel de transport qui a encore augmenté (pas comme votre salaire gelé chaque année un peu plus allégé par les taxes par milliers).
Y’a pas d’argent, la rentabilité est au plus bas, il faudra être solidaire et donner encore plus pour que l’année prochaine, patron chéri ne peut malheureusement vous récompenser pour votre investissement qui payera sa nouvelle Ferrera !

J’économise
Ah quel plaisir de pouvoir vider ses bourses quand elles sont pleines mais encore faut-il que durant l’année vous puissiez en prendre soin sans compter. Alors, après avoir payé ses factures, réglé ses loyers royaux et redonner à l’Etat ce qu’il a vous a fait espérer que vous pensiez avoir économisé, vous regardez votre porte monnaie et vous vous apercevez que votre panier est percé. Autant chercher une hostie dans une meute de groins ! C’est normal, c’est la crise… autant vous dire que l’année prochaine, c’est mon budget que j’atomise.

Je fais un régime
-    J’ai un bourrelet quand je m’assieds.
Comment aurait réagi Brigitte Bardot si à la question « Et mes fesses, tu les trouves comment mes fesses ? » son mec avait répondu : « bien mais flasques » ?
Cette année, je perds un os, c’est décidé ! Au menu : haricots verts midi, soir et en encas + un grand verre de jus de carotte parce que ça rend aimable (mieux vaut anticiper : on sera insupportable)…
Objectif : être un royal canon et pour cela, chaque année tu t’imposes de traquer le capiton ! Tout ça pourquoi ? Pour ne pas ressembler à un thon échoué sur une plage ensoleillée à 1000 bornes de ton foyer dans lequel tu passes ton temps à t’empiffrer pour vaincre ta dépression en stade avancé…

Les bonnes résolutions, ce sont les intentions qui comptent pour des leurres, comme se racheter une conduite en kit.

On se rachète une conscience le 1er janvier et le 2 on a déjà oublié ce que l’on voulait changer !

Pour cette nouvelle année, j’ai décidé de prendre le bourreau par les burnes et de changer ma destinée.

Sur ce, bonnes REVOLUTIONS  et bonne année

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

6 Responses so far.

  1. avatar Pathien dit :

    Toujours les mêmes révolutions à chaque année =)
    Nous, êtres peuplant la Terre, n’avons pas des révolutions digne de ce nom XD
    Pourtant on s’améliore de mieux en mieux enfin.. niveau bourde à gogo : élection, erreur des dirigeants, super négiciator, lip tape, etc.

    Au moins, on connait une personne qui pourra faire toutes ces résolutions…

    Finalement, ne prenez pas de résolutions (c’est du même domaine que les promesses électorales)

    Et puis si vous en prenez, vous avez une session de rattrapage avec le jour de l’an chinois XD

    Sur ce, bonne… fêtes de fin d’année

  2. avatar Frichtre dit :

    Les sempiternelles résolutions !
    Pour moi, les résolutions, ce sont comme les règles : il faut les connaître et en voir pour mieux les bazarder !
    Mes résolutions de l’année 2009 ce sont soldés avec cette phrase mythique « Bon ! C’est la der des ders ! » (Butinages, régimes et compagnie)

  3. NON – AUX – RE – SOLUTIONS !

    VIVE – LES – SOLUTIONS !

  4. avatar dit :

    Oui, voilà : prenons le bourreau par les burnes, ce sera toujours mieux que de pendre l’hétéro par les cornes et hop, très bonnes fêtes de fin d’année à tous, z-et toutes, pleines de bonnes résolutions ou floues-pixellisées, que Noël et 2010 vous soient doux. Aimez vous les uns les autres mais surtout Inzecity. ♣

  5. avatar JeanSeb dit :

    J’ai toujours cru que c’était un grand running gag les bonnes résolutions, moi.
    Il y a des gens qui font ça pour de vrai ?

Leave a Reply