FAIL mythique

Posted by Inzecity On février 6, 2010 UN COMMENTAIRE

-    Ca y’est, il m’a présenté son pote avec toutes les précautions d’usage qui conviennent. Juste avant la rencontre, il m’a prévenu que son ami avait… une petite « originalité ».


-    Une originalité ?


-    Oui, une jambe de bois, tu vois ?


-    Outch ! Ah oui, il a bien fait de te prévenir en effet.


-    Il me connaît ! Je suis capable du pire. Donc j’ai fait très très attention à ne pas faire de bévue. Pendant toute la soirée j’ai retenu mon souffle, peser mes mots, tourné ma langue dans ma bouche, je me suis pincée… et…


-    Et ?


-    J’ai merdé


-    Hein ?


-    La dernière phrase que j’ai dite en partant c’était : « ça me fait une belle jambe »… c’est couillon de dire ça à un unijambiste. En plus il doit en prendre soin de sa jambe unique… enfin, bref, là n’est pas la question…


-    Et comment l’autre a réagi ?


-    Stupéfait je crois. Je n’ai pas osé en reparler. Faut dire qu’après j’ai tenté de me rattraper en bafouillant un genre de « Oh merde, je suis trop conne… Je suis désolée, j’en ai les jambes coupées… enfin, je veux dire en coton ! » J’étais là, à lui tenir la jambe… et j’ai fini par prendre mes jambes à mon cou ! T’as vu ? Je recommence !


Nous faisons tous des efforts syntaxiques qui peuvent, sans le vouloir, occasionner des mots déplacés produisant des FAIL mythiques (loser impact).
Comment ça marche ? Une fois l’énergie de la connerie accumulée, le phénomène libère soudainement et brutalement sa toute nuisance et fait trembler la population consternée.

Le foyer de la boulette verbeuse peut être situé à faible profondeur de la connerie humaine. On parle alors de FAIL superficiel. Si cela vient de très loin, on parle alors de FAIL mythique.

Le FAIL mythique peut s’avérer d’une violence rare si les mots dépassent la pensée. Il en résulte parfois une rupture précipitée avec les proches.

Il se produit chaque jour de nombreux FAIL mythiques mais la plupart ne sont pas fatals, juste un petit tressaillement d’effroi à peine perceptible et il ne faut que quelques heures pour que tout rentre dans l’ordre. Cependant, certains mots prononcés par quelqu’un qui en tient une couche à des moments inopportuns et orienté sur le physique peuvent alors être très mal ressentis et engendrer de véritables FAIL cataclysmiques. Là, on ne s’en remet pas et les effets collatéraux impactent toutes les strates de la population et sur les générations à venir.

Si le FAIL mythique a le malheur de toucher les voies digitales, alors c’est le buzz… (autres secousses numériques) et là… Bah t’es sacrément dans la merde.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

One Response so far.

  1. PepeGaffner PepeGaffner dit :

    Histoire vraie, avec moi dedans, il y a une dizaine d’année….
    J’étais à l’époque avec une autre fiancée que celle que j’ai maintenant, et qui avait comme particularité physique d’être blonde.
    Un jour, nous apprenons qu’un de nos proches, un gars d’une cinquantaine d’années venait de perdre son fils de 25 ans. Suicide par pendaison.
    Enterrement. Dur… Que des jeunes de son école, tous en larmes. Personne ne comprenant pourquoi un beau garçon, super sportif, grand tombeur de filles, décide de se pendre.
    Après la cérémonie, nous nous retrouvons, abattus, en très petit comité autour d’une bouteille de vin. C’est ma blonde qui fait le service.
    Et devinez ce qu’elle trouve de mieux à dire en servant la dernière goutte ???…
    Oui… Elle l’a fait : « Allez, marié ou pendu »

    Le silence qui suivi reste encore dans ma mémoire comme un grand, un immense moment de solitude.

Leave a Reply