La femme égologique

Posted by Inzecity On avril 3, 2010 2 COMMENTAIRES

-    On m’a livré sans seins.
-    Mais noooon ça va ! Vraiment j’t’assure.
-    Museau ! Tu ne sais pas de quoi je parle ! Je les dessine chaque matin au pochoir et en trompe l’œil… juste avant de mettre mon trompe-couillon.
-    T’abuses. Tu veux voir un vrai problème ? Mes cheveux… mes cheveux sont pathétiques ! Je rêve secrètement d’avoir une chevelure de Playdébile.
-    Arrête ! C’est c-a-r-r-é-m-e-n-t trop beaux d’avoir les cheveux de Vénus de Milou
-    Ouais c’est ça, mon esthéticienne rêve de m’épiler la tête surtout, je le vois, ça l’excite…
-    Mais n’importe quoi ! Regarde, moi, mes seins par exemple… et bah ils ont poussé à l’intérieur de mon corps et mes omoplates servent de patères.
-    Déconne ! C’est hyper pratique ! Tu peux dormir sur le ventre sans creuser de tranchées et de face tu peux voir l’horizon entre tes orteils
-    …qui sont tellement laids que j’effraie les enfants de moins de 2 ans et tous ceux qui évoluent près du sol (je ne donnerais pas de nom).
-    Là tu exagères !
-    Ah ouais ? Appelle ta fille, faut que je te montre, je te jure que je n’ai pas signé le serment d’hypocrite.
-    Mouuuuuumaaaaaaaaaaaaaaaaan !!!!!!!

La femme n’est jamais satisfaite de ce qu’elle est, ainsi soit-elle.

Révoltée par la texture de sa fibre capillaire, elle est aussi en guerre contre son nez (trop gros, bossu, en trompette, trop normal…), ses pieds (et surtout ses orteils de guingois), ses bouées (réelles ou fantasmées), ses fesses (trop grosses, trop plates, trop flasques…), ses seins (trop petits, trop gros, trop « gants de toilettes », trop « Scotch Brite»…), ses pommettes (absentes), sa bouche (inexistante), ses oreilles (décollées, disparates…), sa peau (trop grasse, trop sèche, trop fine, trop tâchée, trop fripée, trop de points noirs, trop de poils etc.) mais par contre : elle aime ses mains (enfin parfois).

Les media et les publicitaires l’ont bien compris et c’est pourquoi, depuis la nuit des temps (ère pré-botox) ils passent leur temps à faire du « bolidage » pour créer la femme idéale.

Mais concrètement, comment ça se passe (dans les usages) ?

La femme lutte contre le délitement durable. Même si  paradoxalement elle préfère les « Bio gosses », elle milite ardemment pour le réchauffement esthétique, lutte contre les dégâts à effets de cernes, soigne son énergie renouvelable… tout ça bien évidemment pour prévenir l’échéance de devenir un déchet (ce qu’on appelle la déchéance) et ne pas se faire jeter (ou recyclée).

Convaincue de son impact esthétique, elle utilise des solutions autrement appelées attrape-couillon (nom donné en hommage à celui qui a découvert la pote aux roses après effeuillage).

Voici une liste non exhaustive de ces leurres :

NDLB* : Si votre petite amie cumule les exemples ci-dessous larguez-la. Il se peut que cela soit un homme.
  • Culotte ventre-plat,
  • Fond de teint,
  • Faux cils,
  • Rajouts de cheveux en fibre de plastique naturel,
  • Wondeurbras,
  • Collant renforcé – ventre plat à tendance circulatoire,
  • Talons compensés,
  • Bouche collagènée,
  • Recourbe-cils
  • Fonte des graisses par aspiration, palpation, alimentation…
  • Tatouages semi-permanents
  • Anti-rides (autrement appelé anti-âge = ne surtout pas vieillir)
  • Anti-cernes
  • Anti-frisottis
  • Anti-fatigue
  • Anti-rougeurs
  • Anti-brillance
  • Anti-transpirant, antiperspirants, anti-social tu perds ton sang froid

Bien sûr, il existe des solutions alternatives : De récents chiffres ont montré que près d’une femme sur deux est prête à passer sous le bistouri pour se refaire une beauté chirurgicalement assistée.
Elle rêve d’une refonte de son anatomie et n’hésite pas à alourdir le cahier des charges pourvu qu’on l’allège.
Consciente qu’il faut placer les enjeux économiques au cœur de l’action pudique, la femme s’est engagée moralement à utiliser des moyens de paiement récents et sécurisés (c’est-à-dire en liquide pour que monsieur ne le sente pas passer). Par contre, elle compte bien que que monsieur puisse remarquer ses changements (autant vous dire qu’il y a peu de probabilité).

Oh je vous entends déjà râler et dire « mais pas du tout, c’est pour nous qu’on le fait ! ».

Femme est donc égologique par nature

*NDLB : Note de la blogueuse
Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

2 Responses so far.

  1. jimidi jimidi dit :

    Je crois que plus ça va, plus je suis content d’être un mec…

  2. Skinny Skinny dit :

    En gros si on trouve sa compagne jolie au petit matin en plein lendemain de cuite, on peut l’épouser ?

Leave a Reply