Photomutant

Posted by Inzecity On juillet 3, 2010 5 COMMENTAIRES

- Excusez-moi ! Vous auriez 5 pièces de 1 euro ?
- Nan
(Menteur)
- Excusez-moi Madame s’il vous plait ! Auriez-vous 5 pièces de 1 euro en échange d’un billet de 5
- (esquive) Laissez-moi tranquille !
(radasse)
- ‘jour ? z’auriez pô des ‘tites pièces de 1 euro c’est pour…
- Touche-moi pas tu salives
(grumpf)
- Bonjour, je coache pour 5 euros.


– Salut ;)
- Ah bah quand même ! Je vous prie de bien vouloir m’excuser pour cette blagounette de mauvais goût mais les gens ne veulent pas être gentils et me dépanner donc j’ai été contrainte de trouver une supercherie attractive et promotionnelle. Bref, vous auriez 5 pièce de 1 euro en échange d’1 billet de 5 car j’ai besoin de ces (putains de) pièces pour me faire tirer le portrait dans le Photomutant qui ne prend pas la monnaie ? C’est pour refaire ma carte d’identité vous comprenez. Sans elle je n’existe pas.
- SALOPE !
- Mais merde quoi ! Mais pourquoi ? Pourquoi tant de haine ? Je n’en puis plus. Je défaille ! Je veux me faire tirer le portrait pour avoir une identité. C’est quand même pas compliquéééééé. snif.
- Pauvre enfant… quelle déchéance. Foutue société. Tenez-mademoiselle. Je vous donne 2 euros mais allez vous acheter des mouchoirs et gardez la tête haute.
- Merci mais vous n’auriez pas plutôt des pièces de 1 ?

La tête haute ? Ouais, et bien parlons-en justement

Etape 1 : elle consiste à entrer dans une cabine exigüe en tirant sur un rideau tricoté « crin » que des millions de mains gélifiées ont souillé. Je te vois, tu souris, car toi-même tu sais que tu n’iras jamais faire de photos d’identité sans t’être préalablement refait une beauté. Vous remarquerez d’ailleurs, en y réfléchissant bien, que les gens y vont généralement après être allés chez le coiffeur histoire d’être beau comme un camion pour brandir sa carte d’identité en passage de douane (seul moment où l’on montre sa carte en dehors des soirées humiliantes ayant pour thème « paye ta carte d’identité »), et parce qu’inconsciemment, on doit penser que les contrefacteurs sont tous des gens décoiffés.

Etape 2 : Tu t’installes tant bien que mal et ton trouble parano-névrotique se rappelle à toi en te disant (la « petite voix ») que tu ne peux pas poser ton sac au sol à cause des vols.
Donc après avoir calé ton sac sur ta droite et passé un pied dans la sangle, tu entreprends de visser/dévisser ton siège-tabouret dans le sens des aiguilles d’une montre, puis dans l’autre, en prenant soin de ne pas te démettre une épaule.
Sur l’écran : racine des cheveux, nombril, fesses, menton, coude, trop de nez, bouche en biais… A cet instant précis, tu réalises a posteriori que, pendant que tu règles ce foutu siège, ton postérieur sert de borne Vélib’ depuis des heures.

Etape 3 : Tu as la monnaie de ta pièce, tu es installé à la bonne hauteur. Maintenant, il faut prendre la pose et là, tu ne sais pas pourquoi mais tu ne peux plus te voir en peinture, tu aurais presque envie de mettre des mandales à ta tête de débile congénital. Pourquoi ce rictus d’indisposé des sphincters ? Pourquoi ce flash se déclenche quand une seule de tes paupières décide de se baisser comme un store de plage arrière ? Pourquoi ta bouche s’est dotée d’une vie propre et s’obstine à refaire toutes les figures de géométrie enseignées aux élèves de CM2, pourquoi les 80 euros du coiffeur ne suffisent pas à te rendre beau et désirable dans cette boite à la mords-moi-l’noeud !? Oui, c’est du floutage de gueule.

Etape 4 :
Tu as posé, tu t’es shooté, tu as renoncé à avoir une tête ordonné et donc tu sors dé(ca)pité pour récupérer les photos du débris de justice. Afin de garder la tête haute, tu te postes devant le truc où va jaillir ta tronche en 4, en te collant à la paroi priant qu’on ne te voit pas avant toi. Et tu attends. Longtemps. Au moins un 1/2 siècle. Tu rumines. Tu te dis que tu n’as plus de pièces si tu as perdu la tête… que tu vas te trainer une photo moisie sur ta carte d’identité et que tous tes potes vont t’humilier samedi.
Après avoir fini sa gestation, le Photomutant libère une tronche de taulard tout juste sorti de prison. Toi-même tu as envie de t’arrêter.

C’est bien toi la gueule en biais lové au milieu d’un crépuscule.

« Pirate des Caraïbes », c’était l’événement du mois pour 5 euros seulement, sans ton matricule.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

5 Responses so far.

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by Jeremy Villard, Vitr4x. Vitr4x said: En galère hier pour trouver de la monnaie pour photomaton, et @Inzecity fait un article similaire aujourd'hui ; http://j.mp/aNfVyv Etrange. [...]

  2. Galstar Galstar dit :

    Ce ne serait pas plus simple de choisir une cabine qui permet de sélectionner la prise que tu veux utiliser? La photo numérique fait des miracles parait-il… ;-)

  3. Hikaru Hikaru dit :

    Je suis mort de rire :) Merci !

Leave a Reply