Les superstars du coach – Copains comme coachons

Posted by Inzecity On septembre 18, 2010 7 COMMENTAIRES

Salut euh…Nicodème !?!…waouh…Nicodème quoi !!! Un de ces prénoms à « coacher » dehors…mouahaahAAH !!!…« coacher » ! Oh le con, le con !

…hey minute ! – c’est que ça sonnerait même comme une maladie vénérienne ton truc. Dis mon gars, t’as pas la chtouille au moins ? Sérieux hein ?

Franchement, nique œdème…sans dec’ ? M’étonnerait pas qu’avec un blase pareil tu te tapes que des boudins !

…enfin bref…

Au moins pour une fois, y’a un minimum de level ! Toi, tu m’as l’air un chouïa coinços mais pas complètement neuneu ; on a peut-être une lueur d’espoir.

Bon sinon, on se présente ou on s’enc…nan, rien. Oublie, j’taquine. Allez zou ! Prends ta feuille, ton stylo et ce qui te sert de concubine. Oui, oui, ta main droite l’ami. T’es bien droitier ? Vu comme t’es gauche, chui plus très sûr.

Alors v’la l’contexte : tel que tu me vois là – limite Dieu Grec – je me dénomine Caïus. Repeat after me : Ca-ï-us.
Caïus : un peu comme « couillu » quoi. Et pile avec le même tréma que « coït ». C’est pas du pur LOL ça ? Hého, Nique-œdème? Ouhou ?…fais risette ! Vas-y je laisse tomber, t’es trop concentré.

Donc résumons : je suis coach en séduction de père en fils, de génération en génération, depuis style 9 ans et demi. C’est dire si on est expert en la matière !
D’ailleurs, tu le gardes pour toi, l’un de mes aïeux a formé Dom Juan en personne. Si, si !

Et DSK ? Tu connais DSK ?

Mouais, encore qu’avec ton faciès de pubère effarouché, c’est plutôt juste le cas de la DS que tu dois maîtriser, non ? ROoooh, chiale pas bonhomme, je plaisante. Tu veux pas que je te console tant qu’on y est ? Ahahaha ! Console ! DS ! Capice le geek ? Visiblement pas…

…soit…

Sinon pour te rassurer, regarde, j’ai là un certificat de la Préfecture de Police du quartier des Roubignoles du  17e arrondissement de Bourg La Reine. T’as devant toi une pointure je te dis. Un calibre. Un gros même. Enfin je me comprends.

Hep, hep, hep ! – tu décroches là ! Je vais trop vite ou quoi ?

Évidemment, comme tout scientifique qui se respecte et qui s’admire, j’ai pré-testé ma formation. Pas fou. Et devine quoi : je suis passé de gringalet hyper complexé, comme toi – enfin presque – à tombeur en série. Une machine à forer, l’arme de destruction lascive. Grosso merdo, un vrai marteau niqueur !

Ça, faut dire que j’en ai pécho de la meuf, chassé d’la belette à foison, taillé, labouré, arrosé des hectares de gazon. Et je te raconte pas tout parce que j’ai peur que le sang vienne à te manquer pour irriguer tu sais quoi. Héhé, ça donne envie hein ?

T’inquiète pas coco, tu sais, ma méthode est simple comme Bonjour Madame.

Je t’explique le deal, Marie coache-toi là : deux jours intensifs, option « testostérogène », avec inclus dans les 3.769,38 € hors taxe :

- Feurste, un module théorique sur paperboard 3D rétro-éclairé : rappel sur les fondamentaux de la reproduction, sensibilisation à la spéléo-gynécologie, test QCM, test de QS (Quotient Sexuel), test ICUL (Introduction Coïtale Urétro-Linguistique)…

- Deurste : le fameux parcours du « con battant », le seul, l’unique. Une initiation virile qui fera de toi un vrai mâle dominant. Ou déjà un mâle. On verra selon.

- Et terzio, stage pratique : l’ultime phase pédagovaginale qu’on pourrait résumer par « comment chasser la femelle dans une boutique de chaussures en vue de prendre son pied ». Avec ça tu devrais pouvoir t’enfiler une ou deux bonnes paires, hein mon cochon ?

Mais avant, faut que tu jactes oune poquito. T’as une langue au moins ? Non, parce que pour le taf en question, c’est un pré-requis si tu vois ce que je veux dire. Faut que je sache tout de toi. Et fissa. Jusqu’à la marque du catalogue que tu uses aux pages sous-vêtements.

Allez, je t’écoute gros lourdaud des cœurs. Tiens au fait, ça te dérange si je te tutoie ?

Euh, nan, m’sieur Caïus.

J’t’arrête illico mecton. Y’a pas de môssieur avec moi. Appelle-moi Caïus, voire ma caille, ça ira. Ou Coach Caïus, genre C.C.

‘Tain, je suis vraiment trop fort aujourd’hui ! C.C. !!! Bah ouais : C.C., la coke quoi. La blanche, la came, la poudre de perlimpinpin à ouvrir les chakras de morues. Note, note. Ça restera dans les annales ça !

Oui, d’accord coach. Alors bonjour…hum, hum…je me prénomme…donc euh…Nicodème…

Super ! Abrège Nic’.

Et…comment dire ? J’ai très très envie de ne point connaître le trépas en ayant pu effleurer dans ma vie que les aréoles maternelles…

Aré-quoi ? Ouch ! – je sens que je vais boire du petit lait avec toi !

Léssonne ouanne, parte ouanne. Déjà, les gonzes, faut leur parler direct. Tu veux tchatcher de leurs loches sans qu’elles te balancent un « de quoi j’mamelle », bah vas-y grand. Si tu veux te gaver de gros mamelons turgescents, à la bonne heure. Mais surtout, surtout, fais pas le gland !

Ah, d’accord coach. En somme, j’ai le désir ardent de m’exfiltrer de ce cloaque déprimant que d’aucuns nomment la virginité. Et pour cela je…

…tu veux piner un boule, c’est tout ! Pas la peine de tourner 107 ans autour du trou.

Coach, oui coach ! Je l’avoue. Mais la tâche n’est point aisée. Je me souviens d’une fois en EPS – han, j’ose à peine évoquer ce cuisant camouflet -  j’ai ressenti comme une vague de chaleur pelvienne en voyant la sémillante culotte Charlotte aux Fraises de ma camarade Marie-Béatrix.

Oui, bien, bien. Très bien même ! Et alors ?

Disons que depuis cette époque bénie du CE1, pas une fois je n’ai eu meilleure opportunité de vivre un élan charnel avec la gente féminine. Pas une. Et ce n’est pas faute d’essayer. Jour et nuit. Partout où je vais, je ne suis qu’un homme aux abois, assoiffé du désir de rencontrer le loup. Et là oui, je sens une sève érotisante monter en moi, ne demandant qu’à jaillir en longues gerbes de…

…Hole right ! Hole right ! On se calme l’asticot. Range l’arme dans son fourreau. T’es pas encore prêt pour tirer un coup. Parole de sniper ! On va faire plus direct, je crois que ce sera mieux pour tout le monde. Qu’est-ce qui t’as amené à moi ?

Certes coach. En fait il y a presque un an de cela, j’ai voulu me prendre en main…

…change pas d’main, j’sens qu’ça vient ! Naaan, j’déconne ! – mais quand même – garde tes histoires dégueulasses pour toi…

Non ! Non, coach. C’est une métaphore, que dis-je, une allégorie voyez-vous. Eventuellement une hypotypose si vous préférez…

… là, perso, je préfère rien. Ou plutôt je préfèrerais que t’embraye. C’est que moi j’ai un cours de développé-couché après…et les dépassements de compteur sont pas prévus dans le forfait.

…justement coach ! Tout comme vous je me suis pris en main : j’ai voulu optimiser mon modjo en me dotant d’une enveloppe charnelle idoine…

T’arrêtes jamais hein ? Non mais c’est clair que les meufs tu les fais fuir en leur suçant le cerveau avec tes phrases de films de cul en crypté. C’est un bordel à leur foutre des crises d’épile les psy çà !

Pardon coach. Mais ce que je veux dire, c’est que moi aussi je vais à la salle. La même que la vôtre mon cher Caïus : la « Gym Labeat Academy ». Le lundi, le mercredi, le vendredi. Le même musée des horaires.

Voici donc la raison de ma présence. Je vous y ai vu vous savez ? Je vous ai observé fureter entre les donzelles, tout ce cheptel qui entre en pâmoison devant votre torse glabre, vos trapèzes équilibrés, gonflés, vos corps caverneux bandés à bloc. Et votre peau satinée, ô, telle la douce corolle d’un Amaryllis ! Et puis tous ces hommes désireux de votre anatomie sous la douche, reluquant cette merveilleuse machine que vous avez su vous façonner à l’idéal.

Un doute m’habite : on s’éloignerait pas un peu du sujet là ? Encore eut-il phallus que tu te souviennes que t’es polyhandicapé de la drague, un atrophié du zgeg et patati et patata, alors que moi – comme c’est bien fait ! – je suis exactement la chose la plus sensuelle que le monde a bien voulu offrir à l’humanité pour faire monter la température dans les slips et, accessoirement, introduire cela dans ta petite personne qui…

Oh oui, ouuuuuiiiiiii, je suis tout ouïe mon C.C. !

Attends, c’est quoi encore c’t’embrouille ?

…et bien j’applique stricto sensu votre enseignement et je vous le dis tout de go : ma caille ?

Ouais, quoi ?

…voulez-vous coacher avec moi ce soir ?

« …… »

C’est que moi aussi je vous aime !

Inzecity & Landeyves

A suivre…

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

7 Responses so far.

  1. avatar Sweb dit :

    Vous c’est sûr, à vous voir mélanger vos plumes, vous finirez tôt ou tard au plumard. :D

  2. avatar MimiRyudo dit :

    Ok donc vous, quand vous préparez une « saga » mensuelle, ça embraye direct sur un coming-out. Dès le premier épisode…
    Encore trois mois et on s’attaque aux martiens, non mais c’est n’importe quoi là !
    J’adore :D

  3. [...] This post was mentioned on Twitter by missinzecity, missinzecity, missinzecity, Anne E., Pierre Deruelle and others. Pierre Deruelle said: Quand @Inzecity et @LANDEYves déploient leurs plumes, ça s'coach! http://ow.ly/2Gj8g [...]

Leave a Reply