Examen de pas sage

Posted by Inzecity On septembre 30, 2010 6 COMMENTAIRES

- Mademoiselle Flurtch ?

- Oui ?

- C’est à vous, le Dr Luther Husse va vous recevoir. Entrez, déshabillez-vous et attendez qu’il vous appelle.

- C’est ça, et je vais me peler la religion* jusqu’à ce qu’il finisse son golf 1 trou ?

- Je vous demande pardon ?

- Non rien.


Paris Miche. Le poids des maux le choc des poteaux

Gastropolitain. Comment devenir le Seigneur des Anus ? Faites le Test

… Vessie. Tiens, Lady Gagale a choppé une mycose… Merde les pages sont collées.

… Une lézarde sur le mur. Y’était pas la dernière fois… La crise touche aussi la gynécologie. Pas de sous, pas de dessous et hop sur l’oreille ?

… Mouarf. Qu’est-ce qu’elle a celle-là, elle veut mon frottis ?

- Mademoiselle Flaartch?

- Non c’est à côté PTDR

- Bon. Je vois. Vous venez pourquoi ?

- C’est pour contrôler la pression des pneus (crétin des Alpes !).

- Je vois. Installez-vous ici, allongez-vous sur le dos, collez vos fesses sur le bord de la table et mettez les pieds dans les étriers.

- Même pas un « s’il vous plait » ? ou un « Je vous saurais gré de bien vouloir disposer votre admirable séant sur cette modeste table de fortune afin que je puisse examiner votre beauté intérieure »? Si je dois mettre les pieds dans des étriers sachez qu’avant de me mettre en selle je suis très à cheval sur les principes, Docteur. Regardez-moi dans les yeux quand je vous….. glups !


Plein d’avantages à être une femme, si si. Mais aussi des inconvénients… Si, si.

Les seins qui poussent. Oui, nous ne naissons pas avec un 90 D. Parfois, ils ne poussent pas du tout ou peu, très peu, comme un avant-goût de « ouk c’est t’y » ?

La nature est farceuse. Elle répartie bizarrement les seins. Certaines pourraient allaiter toute une armée tandis qu’une autre devra les géolocaliser pour les retrouver.

Fin de la digression

C’est vers 12/13 ans que la poitrine commence à se doter de protubérances mammaires mais tout ceci se fait en débit du bon sens. Au début y’en a qu’un sur deux et il fait un mal de chien. Disons que c’est comme un échantillon pour qu’on s’accoutume à porter des trucs différemment et à renoncer à faire du pogo dans la cour de l’école.

En attendant, on a l’air con avec un sein unique, mais on est une fille donc on prendra soin de réclamer un « soutien-gorge » (avec des pandas dessus).

Un mamelon et c’est le début des emmerdes pour les darons.

Dans la foulée, viennent les règles. J’en ai déjà parlé là.

Une fois équipée des attributs arrivés à maturité, la fille est viable pour que ses parents la séquestre à demeure. Interdiction d’aller en « boîte de night », de rentrer après 20h comme si les filles faisaient l’amour comme des Gremlins. À la nuit tombée, elles se reproduisent !

Va comprendre pourquoi les parents ont oublié ces bases…

Une fois majeure, vaccinée, diplômée, conduite, accompagnée, coachée, briefée, débriefée sur les « grands principes de la sexualité et de la CONTRACEPTION », les parents concèdent à la laisser sortir. MAIS attention, pas après minuit. On ne sait jamais, méfions-nous des loups-garous qui pourraient traîner dans le quartier. Après minuit, tout le monde se transforme en prédateur. Jamais avant pour les parents.

Le lendemain matin, réunion au sommet avec compte-rendu au petit-déjeuner. Commence l’interrogatoire en règle (pour savoir si on les a encore). Qu’est-ce que tu as fait, où tu étais, j’aimerais à l’avenir avoir les coordonnées des parents de ce Valentin avec qui tu as passé la soirée. Vous avez fait quoi ? QUOI ? Cinéma ? Ah, ça va…

Ce que les parents n’anticipent pas (plus) c’est qu’on s’échange nos langues (pendant des heures…, c’est d’ailleurs à ce moment qu’on décide de pratiquer plus de langues avec volonté de voir du pays pour tester ses aptitudes). À noter également que les mains ne tiennent pas que des pots de pop Corn.

So.

Premiers émois et moi et moi. La fille arbore un rictus niais, passe sa journée à apprendre à signer du nom de son « fiancé ».

C’est souvent la mère qui s’y colle pour lui parler sexualité. Il faut aller chez le médecin. Oui, les premiers maux d’amour sont d’abord un examen de passage . Le médecin regarde votre ex. sein unique, constate qu’il y en a 2 maintenant. Il prescrit la pilule (qu’il faut ton bac et 15 en maths pour comprendre comment ça marche) et toutes les informations et recommandations sur les protections. Armée, tu es aptes à forniquer ma fille ! Elle peut enfin donner libre-cours à ses pulsions.

Premier laisser-passer. Mouais.

Le deuxième laisser-passer c’est la «première fois » et c’est une autre paire de manches, une autre histoire…

Au fait ! A compter de maintenant je publierai mes billets n’importe quand et n’importe comment. Faut mettre un peu de piment.

*Je vous salue Marie (spéciale cassdédi)

.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

6 Responses so far.

  1. avatar ding7 dit :

    OMG… Voilà de quoi faire naitre chez moi l’envie d’emmener mes filles dans un couvent… Non je ne peux me faire à l’idée que tout cela va arriver…

    Bon… Google… Recherche… Sniper… Oui c’est bon ça… Ceinture de chasteté… Pas mal ça… Grilles pour fenêtre… Fantastique ça…

    Allez, je vais à ma banque pour faire une demande de prêt, ça va m’coûter un bras tout ça…

  2. avatar erwik dit :

    note à moi même : avoir que des garçons XD

  3. [...] This post was mentioned on Twitter by missinzecity, Éric BLAISE, Éric Chwaliszewski, Lily, Girard Jean philippe and others. Girard Jean philippe said: RT @Inzecity: Examen de pas sage http://ow.ly/2M9vn (blog post) //mdr !! [...]

  4. avatar Lili dit :

    J’adore, tu m’as rappelé toute ma puberté :)
    C’est vrai que les parents ont des réflexions idiotes mais je suis quasiment sûre que l’on réagira pareil quand on sera maman (je touche du bois que cela n’arrive pas tout de suite).

    Quand aux pères effrayés par ce tableau, dites-vous que quoique vous fassiez, votre petite princesse n’en fera qu’à sa tête, essayez plutôt de lui parler contraception que condamnation, cela lui sera plus utile !

  5. avatar emanu124 dit :

    Bon mais être une fille c’est bien quand même. Sans contestation..

Leave a Reply