Internet et le serment d’hypocrites

Posted by Inzecity On octobre 21, 2010 7 COMMENTAIRES

- Il faut que je te dise, j’aime beaucoup ce que tu fais. Nan nan mais vraiment hein, c’est bien. D’ailleurs, je cherche quelqu’un comme toi en ce moment. J’ai un projet professionnel de grande envergure donc pour toi, c’est du sur-m-e-s-u-r-e…

- Ah bon ? Mais qu’est-ce qui te fait dire ça ?

- (C’est quoi son blog déjà ?) Ah oui ! J’ai bien aimé ton dernier billet, celui dans lequel tu parles de la chute du mur de Failbook. J’ai beaucoup « lolé ».

- Ah oui ? Il est excellent n’est-ce pas ? À un détail près, le billet dont tu parles n’est pas de moi

- Il aurait pu ! C’est ça que je recherche, le potentiel ! Mais sinon t’es connue ? (Non ?)  Bref, j’ai eu une idée (te collectionner) et j’aimerais t’impliquer (gratuitement) pour monter ce projet (le mien) d‘envergure (me faire de la tune). T’es ok ? Mais reviens ! Où tu vas ?


Le web c’est chouette ! On est heureux dans l’Internet ! Tout le monde se congratule même pour le moindre bidule coincé dans la bulle. Parfois, les compliments sont sincères et c’est d’ailleurs ce qui pousse bon nombre de blogueurs/twitteurs/contributeurs à donner le meilleur pour satisfaire leurs lecteurs.

Mais, tapis dans l’ombre, une poignée de bonimenteurs rôdent et attendent que vienne leur heure.

Comment les repérer ?

Leçon n°1 : La scène de frime

Pour les non-initiés : la blogosphère fonctionne selon le principe des castes : C’est tout d’abord une tribu endogame très hiérarchisée qui se mesure à la taille de sa e-réputation. Mais la e-réputation ne se construit pas en un jour ! Il faut d’abord s’imposer puis régner sur la durée et c’est le trafic (comme son nom l’indique) et les classements (autopropulsés) qui feront de vous le R.O.I.

Mais revenons à nos moutons de Panurge, car pour eux, ça urge.

Leçon n°2 : la folie des glandeurs

Être populaire sur Internet c’est comme si on gagnait au loto. Ainsi, de nouveaux amis parasitoïdes poussent comme des sortes de champignons anatomiques et s’installent à la source pour profiter des montées de sève.

Leçon n°3 : Gentil coq l’égo mesdames

Habiles et fins psychologues, ils ont fait de la flatterie leur arme de recrutement massif. Ils ont bien compris que c’est leur meilleure stratégie pour obtenir les faveurs de ces influenceurs qui se prennent pour des as du text-appeal. Bien sûr, en dehors de cet univers circonscrit, nul ne les lit, nul ne les connaît, pas même leur voisin de palier. Bah lui c’est pareil, il s’en fout.

La technique du bonimenteur est affûtée : obtenir la reconnaissance de « l’influent » en usant et abusant jusqu’à l’écœurement de flatteries dégoulinantes de bons sentiments . Il est serviable ! Gentil. Toujours là, tout le temps, trop, mais il aime tout même ce qui est dans les cloud. Il enrôle pour être en top dans les blogrolls.

Leçon n°4 : emballer c’est buzzé

Les bonimenteurs du net agissent seuls et de manières informelles. Ils se rallient à toutes les notes des « e-pipoles ». Un commentaire, un lien, un retweet et c’est emballé. L’idée, c’est de rencontrer qui a la plus grosse (audience) et de buzzer pour se créer une petite notoriété. Ceux qui jouent le jeu ne s’aperçoivent pas qu’ils brassent des faux-jetons.

Leçon n°5 : ADworms que pourra

Bingo ! Un signe en retour de ses investissements : le vague merci numérique devient un hommage vibrant. Le bonimenteur en profite pour communiquer sur son « sponsor » et le link qui les unissent. Regardez, il vient de poster un billet pour informer la communauté : il a la mention « approuvé ».

Il se verra dès lors sollicité par de « nouveaux amis »…

Et rebelote…

(A voir : The Social Network)

.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

7 Responses so far.

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by missinzecity, Olivier Haran. Olivier Haran said: Internet et le serment d’hypocrites http://t.co/wf9eQRk via @inzecity the #darkside of the #web [...]

  2. avatar emanu124 dit :

    Excellente analyse, tellement vrai…

  3. avatar Lilith dit :

    Merci des mises en garde!

Leave a Reply