Billet d’enfer

Posted by Inzecity On novembre 1, 2010 10 COMMENTAIRES

-       Je suis où là ?

-       En Enfer, vous n’avez pas vu le panneau ?

-       Bah c’est con, j’ai laissé mon GPS à la maison. Donc je suis en Enfer ?

-       Oui…MouahahahAhAh !!!!

-       P’tain ! Je check sur Foursquare pour être la Mayor de l’Enfer. Trop cool.

-       T’arrête tes conneries maintenant ! Tu dois avoir peur de moi, respecte-moi !

-       On se connaît ? On est friend sur Facebook ?

-       Non.

-       Sur Twitter alors ?

-       Non.

-       Farmville ?

-       Non.

-       Copains d’Avant ?

-       Non.

-       Sur Linkdin alors ! On a des relations communes !

-       Non, quoique si, nous avons des relations communes mais là n’est pas la question.

-       Ah. Hum… Votre visage ne m’est pas inconnu ceci étant… je cherche je cherche… Ne me dites rien, je dois deviner…

-       Ok, j’ai TOUT mon temps, une éternité même.

-       Cool ! Bon, bon. Tous ces poils sur vos jambes me rappellent une nana du collège, ce teint rubicond, très zélé, ces cornes, ces grandes dents qui rayent le plancher, ces gros sabots… J’aurais bien dit un nom mais vous allez mal le prendre.

-       L’enfer est pavé de bonnes intentions…

-       Pas con.

-       Alors ? Qui suis-je ?

-       Un blogueur influent !

-       Pas loin.

-       Diable ! Je sèche.

-       Bingo !

-       Trop nulle ta visibilité online. Mais alors, qu’est-ce que j’ai fait pour être là ? Je sais très bien qu’il n’y a pas de vie après la mort ! Je ne suis pas née d’hier !

-       J’ai besoin de toi. Il faut que j’ « enlarge my personnal Branding », je suis has been et j’ai de plus en plus de concurrents comme Facebook par exemple. Trop fort, l’idée du voyeurisme.

-       Et ?

-       Faut que je réseaute ! Please ! Retweet !

 

 

Spot

« Bienvenue en Enfer !

L’enfer, c’est l’opportunité de passer un séjour différent au coin du feu avec des créatures pré et post-modernes maudites qui errent dans un paysage de désolation minimaliste et chaleureux. Il y règne une ambiance d’enfer comme son nom l’indique.

Se rendre en Enfer, c’est l’assurance de ne plus vouloir pouvoir en sortir. »

 

Comme tout le monde, le Diable décide de communiquer et de faire ses RP pour assoire sa notoriété. Il a bien pensé à faire un CV vidéo ou un buzz viral rupturiste à balancer sur Facebook pour recruter mais il n’avait pas le budget (les agences se gavent à cause de la crise et le moindre poke même délocalisé en Bulgarie devient inabordable).

 

Le diable étant l’ami d’un ami, j’ai réussi à avoir le brief (si vous êtes intéressé pour lui filer un coup de main gracieusement, il vous en sera éternellement reconnaissant!).

 

 

CONFIENTIEL (oui, le Diable fait aussi des coquilles dans ses briefs)

 

Contexte :

Créé depuis la nuit des temps, l’Enfer est un lieu aspirationnel qui rassemble tous les esprits suppliciés, les âmes damnées, les personnes qui ne vont ni au purgatoire, ni au paradis.

Son PDG, Satan est un self made man qui a bâti son empire sur des fondamentaux plutôt obscurs.

Conscient que l’esprit humain après la séparation du corps est le cœur business du Diable, Internet s’avère parfaitement adapté pour faire de sa vie un Enfer.

Par conséquent, l’enfer revoit son business model et mise sur les réseaux sociaux pour recruter de nouvelles âmes damnées (et selon l’étude de marché, il y a un gros potentiel business).

Pour se faire, l’Enfer s’est doté d’un tout nouveau complexe destiné aux adeptes des réseaux sociaux.

 

Objectifs :

Créer la notoriété du nouveau complexe  2.0, un réseau social d’Enfer : « Apoke_Alypse » (NDD en cours de dépôt).

Conforter le leadership de l’Enfer, sa préférence, son expertise dans les réseaux sociaux et auprès des blogueurs et twitteurs influents

Créer le buzz pour avoir 666 followers sur Twitter et 666 amis sur Facebook en moins d’1 semaine sans pression media.

 

Cibles :

Plutôt CSP +, urbain, actif

Manipulateurs, sans conscience morale, langue de putes, arrivistes, faux-culs, allumeuses, margoulins, tricheurs, affabulateurs, menteurs, trolls…

 

Travail demandé

Mettre en place un réseau d’ambassadeurs pour créer une communauté auto-centrée cruelle, moqueuse et intéressée.

Quid d’un événement blogueurs (c’est tendance) : uniquement les pique-assiettes, les personnes hautaines et suffisantes, les mauvaises langues, les opportunistes en mal de reconnaissance ou de luxure, personnes vénales et corruptibles etc.

 

Durée de la campagne

Une éternité

 

Rétroplanning

A partir de maintenant

 

Budget

Charity business oblige, il n’y a pas de budget. Toutes les bonnes âmes sont requises.

 

 

J’ai bien pensé à un lip dub dans un train d’enfer, mais ça a déjà été fait.

Des idées ?

 

 

.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

10 Responses so far.

  1. avatar Jean-Troll dit :

    Je trouve un petit côté sartrien à ce billet, il me plaît beaucoup.

  2. avatar Littleredundies dit :

    Organiser via Facebook une flash mob qui dégénère?

  3. [...] This post was mentioned on Twitter by missinzecity, Vincent ROSTAING , Amandine A., Florian, Capuche and others. Capuche said: RT @la_question: Vous comprendrez sans doute pourquoi ce billet m'a beaucoup touché. http://t.co/lNnKc5e via @inzecity [...]

  4. avatar DrMorisset dit :

    Le Diable s’habille en Kiabi.

  5. avatar Jimidi dit :

    Lancer un magazine mixant le foot et les jeunes personnes dévêtues qu’on titrerait : « Belles et buts » ? (Sinon, j’aime bien la flashmob qui dégénère)

Leave a Reply