Cène de ménage

Posted by Inzecity On février 18, 2011 4 COMMENTAIRES

- C’est quoi cette dune de miettes sur le canap’ ? T’as joué à la Kinect avec Loana ou quoi ?
Sans déconner… C’est quoi cet délire ? Je ne peux pas partir un week-end sans que tu ne remplaces le parquet flottant en pin massif par de la moquette réf. pubis naturel brun moyen, ne fasses un élevage d’acariens entraînés au mordant, ne transformes la savonnette de la douche en caniche à poils durs. Merde quoi ! On peut faire des tranchées sur la table à manger, le lit est en chantier, on peut nettoyer la vaisselle avec des tirs de mortier. Tu fais chier bordel ! Qui est-ce qui va encore nettoyer ?
- Oh d’accord, j’y vais
- NON ! Laisse-moi faire, tu sais pas où je range mes affaires et j’ai pas envie de devoir repasser derrière toi pauvre tache ! Quoi ? T’as pas pris la Vizirette pour le linge ? C’est quand même pas compliqué ! La Vizirette c’est pour la lessive liquide, celle des couleurs, pas la lessive spéciale vêtements noirs ! L’assouplissant c’est dans le bac avec la petite fleur et ça ne sert à rien d’en mettre des tonnes hein ! Et ne mélange pas le blanc et les couleurs merde ! T’es dans de beaux draps c’est moi qui te le dis !

 

 

Les femmes ne sont pas génétiquement programmées pour faire le ménage. Sachez-le. Et pourtant, dès qu’on lui propose de sortir l’huile de coude pour donner un coup de main, elle tape du poing sur la table. Nous ne sommes pas à un paradoxe près, ceci étant celui-ci est particulièrement nocif pour votre entourage et mériterait une photo d’un cancer de la main sur les éponges à récurer.
Nous n’aimons pas les tâches domestiques. Le repassage nous lessive, épousseter nous pompe l’air, faire la vaisselle nous rince, mais nous ne sommes jamais aussi bien servie que par nous-mêmes. Et quelle satisfaction d’avoir une maison toute propre après avoir balancé autant de saletés.

 

En effet, rien de mieux que de vider son sac en rangeant :

 

- Laisse-moi faire !
Quand Madame passe à l’assaut, c’est NOW ! Pas dans une minute, ni dans 5, c’est maintenant et pas autrement. Après c’est trop tard et monsieur peut être remisé au placard. La femme est une véritable machine de guerre programmée de mère en fille pour nettoyer comme elle l’entend (mesdemoiselles, avez-vous remarqué que vous passez l’éponge de la même manière que votre mère ?).
Malgré les bonnes volontés, et c’est capital de se proposer, ce ne sera de toute façon jamais aussi bien fait. L’important c’est de participer.

 

– Ne pars pas les mains vides !

Les femmes bénéficient d’une excellente capacité d’anticipation ainsi, avant même de passer à table, elle sait dans quel ordre il faudra la débarrasser. Pour ce faire, elle calcule les temps de cuisson incluant les allers-retours dans la cuisine et programme les sujets de conversations pour qu’on n’engage pas de discussions animées sur la retraite si elle a prévu de faire un soufflé. Si vous quittez la table monsieur, ne partez JAMAIS les mains vides. JAMAIS. Un poivrier virilement empoigné et mené à (bonne) destination dans la cuisine peut vous aider à remettre du piment dans votre couple.

 

- Je ne suis pas ta bonne !

C’est vrai, elle n’est pas votre bonne sauf si elle décide d’enfiler une charmante tenue de soubrette qui fleure bon le propre. Dans ce contexte, faire des cochoncetés est accepté.
Le « je ne suis pas ta bonne » fait souvent référence à la mère génitrice, celle qui changeait les couches, rangeait les chambres, donnait la béquée. Attention ! Les mamans ne sont pas des bonnes pour autant, le 1er paragraphe de ce billet leur est également consacré.

 

Plutôt que d’essuyer les plâtres, il est préférable de jeter l’éponge avant de se prendre un seau de vomi.

Sur ce, j’m’en vais laver mon linge sale en famille.

 

 

.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

4 Responses so far.

  1. Misanthrope7 Misanthrope7 dit :

    Ah ah ah effectivement, effectivement. N’empêche, j’aimerais juste signaler un truc :
    Tu écris « Quand Madame passe à l’assaut, c’est NOW ! Pas dans une minute, ni dans 5, c’est maintenant et pas autrement. Après c’est trop tard et monsieur peut être remisé au placard. », je suis d’accord sur le fait que nous avons tendance à repousser l’échéance mais étrangement, nous retrouvons exactement la même réplique dans l’autre sens lorsqu’il faut partir, que nous avons rendez vous : »chérie, on y va, nous allons être en retard. – oui oui mon amour, j’arrive, le temps de me remettre du fard à paupière, du rouge à lèvres, du eyes liner, de remonter mon soutif, de… Tu me trouves belle ? Je mets quel pull ? Je ne sais pas quoi me mettre… Quel sac je pourrais prendre… Ah nan pas ce sac, tu vois bien qu’il ne va pas avec mon tailleur… » :)

    A bon lecteur :D

    Merci bien pour ce billet :)

  2. [...] This post was mentioned on Twitter by missinzecity and Bourgogne-Live, oleiade. oleiade said: RT @Inzecity: Quand l'homme redeviendra poussière, la femme se tapera Monsieur Propre http://bit.ly/i3Ps4T (blog post) [...]

  3. MimiRyudo MimiRyudo dit :

    Alors en ce qui concerne les tenues de soubrette, il faut savoir que c’est plus ou moins bien toléré selon les régions. A Lille ça passe mal, faut savoir (http://dailynord.fr/2011/02/les-soubrettes-sexy-ne-passent-pas-non-plus-a-lille/)

    Sinon à part ça, c’est encore une vision très juste des choses :)

  4. Jimidi Jimidi dit :

    Et s’il s’agissait, au fond, de nous infantiliser, nous les producteurs de testostérone bio, parce que c’est quand même beaucoup plus simple comme ça ?

Leave a Reply