La chaussette casse-pied

Posted by Inzecity On mars 18, 2011 UN COMMENTAIRE

Inspecteur Socquette et Commissaire Mibas. Nous sommes chargés d’enquêter au pied levé sur la troublante disparition de votre chaussette noire et grise, de taille moyenne : un 38 spécial pour pied droit. La dernière fois que vous l’avez vu, elle était en véritable viscose naturelle remaillée mécaniquement par une fileuse coréenne et avait deux signes particuliers : une fibre élastique détendue et une usure considérable sur le petit orteil, cicatrice liée à plusieurs chocs commis par une table basse actuellement toujours présente dans le salon et depuis, jugée innocente dans cette affaire. C’est ce qui est indiqué dans votre déposition. Vous confirmez ces propos ?

Bien. La dernière fois que cet accessoire pédestre a été aperçu, c’était le mois dernier sous un fauteuil alors que vous, sa propriétaire, veniez tout juste de vous lever du pied gauche.
Vous avez perdu sa trace dans des circonstances étranges. D’où votre appel à nos services. Blablabla blablabla.

Afin de maximiser les chances de la retrouver saine et sauve, nous avons interrogé sa jumelle en la mettant au pied du mur mais cette dernière a perdu pied. Une réaction post-traumatique sans doute.

Nous pensons que cette disparition est liée à celle de milliards d’autres enlèvements de chaussettes qui demeurent toujours introuvables. Après avoir suspecté la combustion spontanée, nous sommes a fortiori persuadés que nous avons affaire à un gang très organisé et très secret. En effet, depuis l’ouverture de notre agence de détectives privés spécialisés, il se trouve que d’autres disparitions nous ont été signalées. La France entière semble être frappée par ses disparitions mystérieuses, sans aucune demande de rançon, et nous avons remarqué qu’il n’y a pas un profil type de victimes . Vieux, jeunes, riches, pauvres, le gang ne fait pas dans la dentelle et fonctionne toujours selon le même rituel. Il laisse une chaussette témoin et aucune empreinte sur le lieu du crime. Généralement, l’enlèvement a lieu peu ou proue avant ou après une lessive.
Laisser une survivante a un rôle central dans ce mystère.

Comme à chaque fois et malgré nos investigations minutieuses, nous n’avons malheureusement relevé aucun détail intéressant qui puisse nous aider à retrouver la chaussette. Même en tentant de retracer son odeur avec l’aide d’un mammifère canidé. Il est fort possible que les kidnappeurs utilisent des techniques pointues pour effacer les preuves et procèdent à un lavage de cerveau après chaque lessive. C’est casse-pied nous vous le concédons.

Nous ne vous cacherons pas que nous émettons des réserves quant à une issu positive. Les statistiques de l’institut Harriche démontrent que nous parvenons à retrouver une chaussette sur 10000. Autant dire que les chances de retrouver votre chaussette sont minces.

Nous avons pu, contre toute attente, retrouver l’une d’entre-elles, il y a quelques années. La pauvre chaussette, qui n’avait pu enfuir à toutes jambes, était dans un état pitoyable, prostrée derrière une commode, poussiéreuse, couverte d’acariens et se cachait derrière des conglomérations chevelues afin de camoufler son apparence et tromper l’ennemi. Pauvre petite. Elle s’en est sortie mais seule. Sa sœur, que son propriétaire avait laissé tomber comme une vieille chaussette, avait entre temps mis fin à ses jours, usée par son emploi de cireuse de chaussures dans les bas-fonds de la cave. La pauvre, si elle n’avait pas pris le risque de tourner les talons, elle aurait certainement pu partir les pieds devant.

Nos services sont certes récents, mais il semblerait que les agissements de ce gang de Va-nu-pieds existent depuis l’invention de la chaussette au Moyen Âge. Nous sommes convaincus qu’il ne s’agit pas des mêmes ravisseurs et que les enlèvements se transmettent de génération en génération. Il est physiquement impossible de vivre plus d’un siècle en commettant des actes de cet ordre sans se tirer dans les pattes. Comme vous pouvez le constater, l’enquête avance.

Malgré leur pied de nez, Ne perdons pas espoir, ces ravisseurs ne nous arrivent pas à la cheville et nous les attendons de pied ferme. Un jour nous éluciderons les affaires de disparitions de chaussettes et nous repartirons du bon pied. Un jour.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

One Response so far.

  1. avatar Lilith dit :

    Ce gang aurait-il un lien quelconque avec celui des kidnappeurs de boucle d’oreille ?

Leave a Reply