Ouverture pratique

Posted by Inzecity On avril 29, 2011 8 COMMENTAIRES

- C’est quoi cette bouteille de lait ? Woh ! C’est QUOI cette bouteille de lait ? P***** d’b***** de c** de mes c****** s***** sa mère c****** ! P***** de couvercle de m**** ! F*** l’ouverture pratique My A** !


- Donne


- Non je veux y arriver. Je VAIS y arriver ! Il n’y a pas de raison. Si un petit e***** de fils de p*** a pu imaginer que le commun des mortels serait capable d’ouvrir cette p***** de bouteille de lait alors je dois réussir ! Je ne suis pas demeurée m**** ! J’ai des diplômes, je… j’ai fait du sport fut un temps et ai reçu une bonne éducation d’athée pratiquante. Et je vais même sur Internet ! C’est dire si j’ai une bonne ouverture d’esprit alors tu vois, je vais ouvrir cette bouteille de lait.


- Donne j’te dis, tu t’y prends mal. Eh ! Eh !!! Dis donc, je te sens un peu soupe au lait. Hihi.


- NON ! J’en fais une affaire personnelle. C’est elle ou moi. Il ne doit en rester qu’une. Et cesse tes blagues moisies !


- Ecoute. Donne-moi cette bouteille de lait, ne fais pas l’enfant. Assied-toi. Respire ventral. Ce n’est pas grave de ne pas y arriver, tu sais. Beaucoup de gens ont ce problème la première fois. Tu recommenceras plus tard, lorsque tu seras détenduuue et que tu auras pris ton teeeemps pour retourner la bouteille, lire les petites mentions, dans son dos… Non ne me remercie pas, je n’ai aucun talent, j’ai suivi une formation Ouverture Pratique avec mon DIF.


- OK ok, gère la bouteille. Je m’occupe d’ouvrir le sachet de gruyère.

On s’est tous posé cette question existentielle en s’essayant à l’ouverture pratique : « mais pourquoi ? ».
Il est grand temps de supputer les raisons de ces inventions tordues qui feraient passer les génies pour des cons.
Une chose est sûre. Il y a forcément un laboratoire et des chercheurs derrière.
Ce laboratoire de recherche en « ouvertures pratiques » (appelons-le LROP) est méconnu du grand public tant il est secret et s’il est si secret c’est bien parce qu’il a des choses à se reprocher.
Probablement implanté en zone inondable non constructible au nord-est de la Sibérie, à proximité d‘un bayou infesté de caïmans, ce laboratoire n’est pas composé de chercheurs à proprement dit qui, qui chercheraient comment sauver des gens ou faire avancer la science.
Non
La vocation du LROP est de créer des techniques « hygiéniques » pour que l’espèce humaine s’autodétruise proprement. La rupture d’anévrisme ou l’arrêt cardiaque pour emballement faisant parties des résultats escomptés.
Pour accomplir son œuvre, le LROP ne recrute que les vengeurs, psychopathes, condamnés à morts, sadiques et des femmes une semaine sur quatre.
A la base de la démarche expérimentale, la méthode hypothético-déductive est simple :

Hypothèse : l’ouverture d’un bien comestible présentée comme étant pratique et s’avérant compliquée peut rendre un être humain complètement fou.
Prédiction : L’ouverture pratique peut être une arme de dépression massive.
Pour conditionner ses salariés, il est fort probablement d’entendre chanter dans les couloirs du LROP ce petit couplet guilleret

« simple comme bonjour ça nous vexe ?
oublions le mode d’emploi en annexe
assouvissons vos fantasmes pervers et par principe
évitons que les consommateurs anticipent
vite vite créons des sacs hygiéniques avec des putains d’Zip »

Le Zip.
C’est celui du sachet de gruyère, celui-là même que les chercheurs ont développé en prenant soin de complexifier au maximum son accès en le recouvrant d’un plastique prédécoupé mais pas tout à fait. Il y a toujours un endroit où il manque des pointillés. Eh eh. Il ne faut pas s’emballer.
Après avoir fini d’ouvrir le sachet avec les dents ou un objet contondant, le sujet étudié découvre stupéfait que le zip a été préalablement ouvert en usine (la perversité du gars !) et que, malgré sa fonction première : il ne se fermera jamais !
L’humain normalement constitué prendra soin de rouler le sachet de gruyère sur lui-même en chassant l’air de manière archaïque et tentera de le coincer dans le frigo, entre 2 machins à ouvertures casse-bonbons, pour éviter que le gruyère ne se répande à l’intérieur.

Autre ouverture pratique : le bouchon visseur et ou perceur
C’est l’exemple le plus immédiat de la perfidie technologico-scientifique. Il aura fallu des milliers d’heures de travail, des séminaires, animations 3D, des validations, optimisations, brainstormings pour concevoir ce bouchon improbable.
Mais l’idée… Quel est le type qui a eu l’idée de se dire : « inventons un bouchon que l’on tourne et une fois dévissé, le conso découvre une languette sur laquelle il y a un levier en plastique qu’on galère à attraper et, attends ! MDR ! Quand le mec tire dessus, le levier lâche et la languette ne bouge pas d’un iota et là, le mec tu vois, il est comme un con avec son couteau pour essayer d’ouvrir sa bouteille ! C’est pas LOL ça ? Et avec un peu de bol, il se plante le bouchon dans le bide ! Enorme WTF !
Espérons qu’avec cette invention, il a été l’employé du mois pendant des années.
Chez LROP, Il y a aussi un département spécifique dédié aux fermetures pratiques qui consistent à glisser une languette dans une fente qu’on est obligé de déchirer pour ouvrir la boîte de céréales, ou des systèmes autocollants pour le beurre.

Une chose est sûre : vu le fric que cela doit rapporter, le laboratoire de recherche en « ouvertures pratiques » n’est pas près de fermer.

.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

8 Responses so far.

  1. Misanthrope7 Misanthrope7 dit :

    Aaaaaaaah ces foutues ouvertures zip de gruyère… Il faut d’abord retirer la bande du dessus qui n’est pas pratique du tout à enlever et là en tirant comme un malade tu découvres que tu as arraché une partie du plastique sur lequel est rattaché ce foutu zip qui, effectivement, ne servira plus pour la fermeture…

    Je hais ces ouvertures pratiques pas pratiques du tout :D

  2. JK JK dit :

    J’avoue : ces moments font partie de ceux où je ne suis pas fier de moi, moins pour mon humiliante incapacité à réussir ce qui est vendu comme si simple que pour mes envies de meurtres, où plutôt de tortures raffinées que je conçois : horrifiant !
    Même si … en fait, allez juste une petite, simple, pas raffinée une miette, et aux indéniables vertus pédagogiques… c’est rien … allez : attacher le concepteur du système sur une chaise et à chaque utilisateur désorienté, hop, un coup de fouet, allez juste ça, promis pas plus !

  3. Mais carrément, quand tu penses qu’un mec a été payé pour créer cette ouverture facile, tu te dis que tu devrais monter une boîte d’ouvertures faciles toi aussi! Misanthope7, je suis la spécialiste de l’arrachage de plastique qui te fait en foutre partout. Sauf là où tu étais censé en mettre. Bien évidemment. Je pense que ces mecs sont frustrés IRL et sont des sadiques.

  4. Jimidi Jimidi dit :

    Perso, j’ai arrêté de me faire chier : j’ouvre tout à la machette et je referme au fer à souder.

  5. Bastien ß) Bastien ß) dit :

    Ahaha… Que de durs souvenirs sont remontés en lisant ces lignes.
    Il y a quelques jours, on me demandait mon projet pour le futur. Finalement, après mûre réflexion, je vais passer dans le côté obscur… Gagngsters, mafia, tueurs à gages, …
    Tueur à gages. Eradiqueur professionnel. Décimeur en puissance. KILLER. Ma première mission : faire disparaitre de l’espèce humaine ce satané LROP.
    Ainsi, je serais utile à l’humanité ! :D D

    Merci pour tes articles, je passe de bons moments à les lire ;)

Leave a Reply