Retour à la plage d’accueil

Posted by Inzecity On juillet 2, 2011 UN COMMENTAIRE

Et voilà, cri primal poussé en sortant du bureau, les vacances tant espérées peuvent commencer et, pour ceux qui ont cette chance, c’est la grande migration de l’année.

 

Plage ensoleillée, apéro à volonté, espadrilles mi-enfilées et si on est tuné, excursion organisée planifiée à peine arrivé.

 

Les petites villes balnéaires jusque-là paisibles sont envahies par des hordes de serial-campeurs qui se battront avec des sardines retorses ou anéanties par des adeptes d’hôtels clubs excentrés, comptabilisés et marqués d’un bracelet jaune fluo pour les repérer.

 

Seul point commun entre ces vacanciers : La plage.

 

La plage est le lieu d’exhibition pour observer avec discrétion. Si à première vue on ne remarque rien d’étrange dans les comportements, il suffit de se mettre sur le ventre, le mention calé contre un monticule de sable et une carcasse de crabe, et de regarder devant soi dos à la mer. Au bout de quelques minutes, le panel à étudier est prêt et le premier bilan tombe comme un couperet : le vacancier a emmené sa maison, ses petites-habitudes et il est à poil.

 

Le 1er jour :

- Le débarquement de la famille Amphibie.
Le père prend la tête de la formation ayant pour mission personnelle de repérer la zone viable pour y faire résider sa fratrie.
C’est une mission de la plus haute importance, la zone leur appartiendra pendant 6 jours et pas question d’en changer : le moindre envahisseur sera conspué.
Chargés comme des pochetrons à 18h, ils labourent le sable immaculé en trainant l’extension de leur maison : 2 parasols, une tente, des serviettes géantes dont celle en cloche pour dissimuler l’intimité, deux glacières, 4 modèles de raquettes, un ballon, 2 bouées…

 

Après 3 tentatives d’escales avortées pour cause de présences de branches de Pinaceae. le chef de meute peut monter sa base, plantant son parasol tel un Neil Armstrong lunaire : «Houston, ici la base de la Tranquillité. Le vacancier a atterri». La famille peut envahir la zone bientôt sinistrée.

 

 

.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

One Response so far.

  1. FredMJG FredMJG dit :

    ça me rappelle ma jeunesse !
    trauma

Leave a Reply