Stalker Social Ranger

Posted by Inzecity On octobre 7, 2011 2 COMMENTAIRES

Pamela est en pleine dépression. John n’a pas skypé depuis 48 heures.

 

Dernier témoin oculaire : Hildegarde, l’experte ami ami. Cette dernière a vu que John avait laissé un com sur le wall d’une certaine Brittany alors qu’il était sensé être offline tout le week-end. Hildegarde l’a dit à Pamela qui, par sms, a témoigné de son indignation par un  » WTF » laconique. Sous le coup de la colère, Pamela décide alors de retirer tous ses « like » et détague toutes leurs photos. Elle décide de partir en quête d’indices suffisamment spécifiques pour permettre de prouver la culpabilité de John.

 

Ne pouvant plus stalker le profil de John lequel, entre-temps, a restreint l’accès à son profil, Pamela décide de lui écrire un DM via Twitter @johnlover pour savoir pourquoi il l’a bloqué sachant qu’elle n’a pas changé son statut « in relationship with John ». Pas de réponse et pourtant, il a fait ses Follow Friday donc il était connecté…
Seul moyen pour elle de prendre la température : remonter sa timeline pour identifier le problème et se créer un faux profil sur Facebook pour redevenir amie avec John qui, de toute façon, l’accepterait puisqu’il collectionne les « amis ». Une de plus, son égo n’en serait que flatté.

 

John accepte le request. Pamela a vu juste en choisissant une photo de profil en contre-plongée. Elle peut donc investiguer et c’est plus simple que de passer en mode abonné où « t’es trop de la repère ». Elle checke les dernières photos et notamment l’album de photos de soirées datant du mois dernier auquel elle n’a jamais eu accès. Elle clique sur le nom cette blondasse de proximité qui n’a, heureusement, pas pensé à verrouiller son mur depuis la nouvelle version de Facebook. John a multi-liké et commenté des liens qu’elle a posté. Tous les jours depuis 3 mois. La blonde a même réussi à liké ses like. C’en est suspect même pour CheckMaurice, le pote virtuel rencontré après une vague histoire de culte dans World of Warcraft, qui rappelle que John qui n’a pas dépensé son bonus d’armures depuis quelques temps.

 

Pamela décide donc d’orienter ses recherches sur l’identité de cette « Brittany ». Requête sur Google, les premiers résultats montre que cette foutue blondasse a un compte sur Viadeo et LinkedIn. Elle est hôtesse dans un Club du Périgord. Apparemment elle cherche du travail. Cette dernière a aussi un blog. Pamela décide de remonter les billets sur les 3 derniers mois pour voir si elle raconte sa vie… Rien à signaler, le blog n’est pas alimenté mais elle a un Flickr. Elle finira bien par trouver la preuve tant espérée qui prouve cette hypothétique infidélité. Elle tombe sur un dossier dans lequel se trouve une photo de John et de Brittany ensemble le week-end dernier alors qu’il était normalement cloué au lit chez ses parents pour cause de grippe carabinée. Après un rapide tour dans les forums de Doctissimo, elle ne trouve aucun com de sa part à ce sujet. Etrange, d’autant qu’il est hypocondriaque donc Doctinaute de diamant. Il lui a donc menti. Elle décide de balancer l’info sur Twitter et de pleurer en glitter sur son Skyblog.

 

Quelques jours plus tard, Hildegarde avoue à Pamela qu’elle a bluffé. Que toute cette histoire est inventée. C’était dimanche, elle se faisait chier. Quant à la blonde, c’est une vague cousine éloignée.

 

Mieux qu’un judas, plus poreux qu’une cloison, ce nouveau Facebook ravira les boss, la vieille voisine de pallier et tous les ennemis. Car, quoiqu’on en dise, c’est bien plus passionnant que Plus Belle la Vie.

 

 

.

Histoire inspirée de faits qui pourraient bien être réels.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

2 Responses so far.

  1. avatar Misanthrope7 dit :

    Ah ah ah, j’adore tant cela ressemble à la vraie vie des facebêtonautes :D

  2. avatar Olivierbk dit :

    C est tellement ça !!!

Leave a Reply