inzelife, Les constats inutiles

Bonnes révolutions 2011

– Je ne sais pas quoi dire pour souhaiter mes vœux cette année.
– Une bonne année bonne santé à tous fait toujours son p’tit effet
– C’est hypocrite
– Quoi ?
– Oui, on se souhaite une bonne année comme on se dit « à tes souhaits » ou un « ça va ? » pavlovien qui n’attend qu’un « oui très bien » même après un triple pontage coronarien. C’est un vœu mensonger parce que tu les hais 364 jours dans l’année. Haro à la « bonne année » des enfoirés.
Cette année, je fais du tri sélectif au mérite et je maraboute les hypocrites.


 

« Bonne année, bonne santé » au patron, au charcutier, à la concierge, au banquier ou à l’ennemi juré. Trêve de banalité, on rêve tous de leur faire un sort toute l’année.

 

  • Que la concierge se vautre dans l’escalier pour avoir piétiné nos colis à cause d’étrennes sous-estimées,
  • que le Boss s’étouffe avec l’augmentation qu’il a refusé de donner après s’être offert la dernière BMW,
  • que le charcutier contemple ses artères bouchées pendouillant sur notre sapin enguirlandé pour nous avoir collé une listéria dans le pâté,
  • que ce connard de glandeur-pilleur finisse par se faire émasculer pour avoir pompé toutes les idées et accessoirement nos primes de fin d’année,
  • que le banquier chie des pavés pour l’éternité pour avoir fait expulser tous ceux qu’il a sur-endetté.

 

Et cette mascarade va durer tout le mois de janvier :

  • cartes de vieux peintes avec l’anus que l’on va envoyer pour souhaiter le meilleur à ceux que nous refusons d’appeler tout au long de l’année. Faut être timbrés.
  • bises par milliers, caresses aux chiens qui nous chient dans la main dès que nous avons le dos tourné en priant qu’on ne pas fasse pas de vieux os.
  • vœux vociférés option sourires crispés entre ceux qui ont les dents qui rayent le parquet

Le sort en est jeté, on ne peut plus rien y changer. Malheur à qui nous souhaitera un bonheur qui n’est pas franc du collier.
Sus aux fourbes, perfides, sournois, traîtres, hypocrites et de mauvaise foi, cette année, c’est chacun pour soi et l’odieux pour tous.

À vos souhaits !

.

Partager
  • Facebook
  • Twitter

13 thoughts on “Bonnes révolutions 2011

  1. T’est con toi aussi de souhaiter l’étranglement à ton patron.
    Plus de bras, plus de chocolat ! On te l’a jamais dit ?
    Plus de patron, plus de boulot, plus de sous.

    Il serait donc beaucoup plus productif et rationnel (en même temps que moral, chrétien, gentil, traditionnel, toussa) de lui souhaiter de se voir pousser la générosité pécuniaire.

  2. Ouaip qu’on en fasse du hachis des patrons et ainsi les pauvres auront un truc à becqueter…
    Allez, on y croit et on se dit que ça va être de la bombe cette nouvelle année !
    Longue vie à toi, Miss Inzecity, et youp la BOUM !

Répondre à emanu124 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.