inzelife, inzeweb, Les constats inutiles

Portrait de blagueuse et scoop à frange

– Assieds-toi. Tu veux un bonbon ? T’as de la chance, mamie peut plus en manger tu sais, à cause de son dentier. C’est pas beau d’vieillir hein? Hein ? HEIN ? (slurps). Tu veux un conseil ? Vis avant de mourir ! Faut être optimiste dans la vie et toujours se dire en cas d’échec :

« Ce n’est pas moi qui ai raté ma vie, c’est ma vie qui m’a raté ».


– Moui. Dis Mamie Traillette ! Raconte-moi, c’était comment quand tu étais jeune ?


– Ouh la, j’espère que tu n’as rien prévu de précis jusqu’à ton bac mon lapin en sucre. Nom d’un Sarkome ! J’ai dit sucre… Tout ce qu’il me reste ce sont les gâteries à papy…


– Mamie ?


– Hein ?


– Tu décroches…


– Oui pardon mon p’tit. Donc Mamie, quand elle était jeune elle se faisait appeler Inzecity.


– C’est quoi ?


– Juste n’importe quoi. Bon c’est comme ça que tout a commencé en fait. Un ami m’avait dit qu’il fallait que je me bouge le cul avec ma plume. Ca m’a pris comme une envie de pisser. Avec le recul, c’était bien d’avoir envie de pisser, j’ai depuis oublié ce que c’était de ne pas s’oublier. Foutues fuites urinaires.


– Euh…


– Ah oui. Donc Mamie Inzecity avait un blog et sévissait sur Twitter.


– C’est quoiiiiiii ?


– Un blog c’était un site Internet sur lequel mamie Traillette écrivait des billets à la con que les gens trouvaient drôles ou pas, commentaient ou pas et Twitter c’était un site avec plein de gens dedans et sur lequel mamie postait des genres de textes pas plus grand qu’un post-it
© . Je ne peux pas te montrer Internet, ça n’existe plus.


– Han. Et les gens ils te parlaient ? T’étais connue ?


– Oui un peu, pas de quoi tomber dans l’escarre system. J’étais un « cas-libre indépendant ». Mais au final peu de personnes savaient à quoi je ressemblais « pour de vrai ». Certains pensaient même que j’étais un homme !


– Han !!! Comme pour le Dieu ZlytuK ?


– Il n’a pas un pseudo facile à retenir celui-là ! Non, moi j’étais une femme-tronc noire armée d’un AK. Je reprends le fil de l’histoire. Mamie Inzecity a croisé un jour la route de Tode, avec ma pote Papilles que je rencontrais pour la 1ere fois en vrai (ouais, à l’époque on n’avait pas d’hologrammes). Papilles avait rendez-vous avec Tode donc du coup on a fait d’une Bière deux courges. Fichtre, mon dentier a une fuite.
Voilà.


– Et ?


– Comment ?


– ET ?


– Ah ! Bien on a gardé le contact. Il m’a suivi de loin et une fois prêt (quand il a retiré son gilet pare-blague et qu’il s’est marré), il m’a proposé de faire partie de ses Portraits de Blogueuses
©. J’ai dit OK et il m’a shooté.


Image de prévisualisation YouTube

–  Tu as été blessée ?


– Moi non. Tode était ce que l’on appelait à l’époque un photographe (tu sais, c’est le monsieur que tu as vu sur ton Ipad 390, celui qui a donné son nom au musée de la photographie Bio-numérique l’été dernier). Un grand monsieur. Il avait entrepris d’immortaliser les blogueuses du 21e siècle pour une noble cause.


– C’est comme pour la chauve-souris toute sèche de papy ?


– Oui en quelque sorte…


– Alors, il m’a photographié avec son équipe de choc. J’avais un fusil (un faux, je n’ai qu’un permis de port d’âme) et mon sac à main (que Tode m’a subtilisé depuis). Et j’ai pris la « prose »…



– Et qu’est-ce qu’il s’est passé après ?


– Oh. L’espoir fait rire. Laisse-moi te racont… ah…… argh…….. ahhhhhh….


– Mamie ?

(Merci et bravo à Tode, Isa Indahouse, Manon)



Partager
  • Facebook
  • Twitter

16 thoughts on “Portrait de blagueuse et scoop à frange

  1. Pauvre mamie Traillette… elle tombait en ruine 😛

    Sinon jolie les photos, on pourrait voir les autres ? Tode à un site pour admirer ses autres travaux ? 🙂 (Fan de photographie)

  2. Et ben même que parfois Mlle Inzecity elle sourit (j’avais du mal à me l’imaginer) Bref, joli shooting, bravo le shooter (celui qui parle de picole je le….) une fine équipe que nous avons là !! Affaire à suivre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.