Inzecity a été créée en 2008 et comme dans beaucoup d’histoires, le train-train quotidien est arrivé sans crier gare… Chaque jour, je pensais à ce blog et j’envisageais sa dernière heure.

Mes nombreux appels à l’inspiration sont restés lettre morte. Ma verve était molle, castrée par ma flemme et rongée jusqu’à l’os par le quotidien.

Alors aux grands mots les grands remèdes ! Inzecity revient et je n’ai aucune envie de faire du « 9 » avec du vieux.

 

Un impératif : Retour sur le futur plus que parfait

Il s’est passé beaucoup de choses en 9 ans. Des faits heureux et des événements graves, des inventions que l’on consulte toutes les minutes pour passer du bon temps, des tendances où l’on court à sa salle de yoga pour se détendre, la création de ces petites choses et modes certaines utiles et beaucoup d’inutiles qui bouffent le temps et que l’on consomme comme des zombies jusqu’à pas d’heure.

En 9 ans, nous avons découvert :

  • le Bitcoin (2009),
  • Instagram (2010),
  • la Free box revolution (2010),
  • Les Anges de la téléréalité (2011),
  • Snapchat (2011), Direct 8 (2012),
  • Le Gorafi (2012),
  • Tinder (2012),
  • Facebook Messenger (2015)…

J’en passe et des Mayors (une pensée pour le Foursquare, ce réseau de géolocalisation qui a eu du mal à se trouver).

 

Paix à leur Ram pour d’autres qui n’ont pas eu le temps de nous marquer.

 

Quoiqu’on en dise, le bon vieux temps c’est toujours de l’histoire ancienne et la nostalgie, c’était mieux avant.

Le vieux c’est « Old » comme disent les millennials mais j’ai le clavier qui me démange, un mac qui ne veut pas être mis sur la touche, un furieuse envie de rendre visite à ma grammaire.

Il restera ce qu’il est. Ce n’est pas demain la « vieille » que je vais changer du jour au lendemain. Et même si je cours toujours après le temps, j’aimerais garder cette langueur d’avance pour ne rien foutre de mes dix doigts et en faire quelque chose de mes mains et écrire pour ne rien dire.

 

L’absence est le plus grand des « mots ». La preuve, la mort est un mot qui manque d’R.

J’ai horreur des cimetières, les gens tirent toujours des têtes d’enterrement. L’humain est toujours à la bourre. Quand quelqu’un meurt tout le monde est sur le qui-vive. Alors si je suis en retard, je m’en fous qu’on m’en chie une pendule. Au bout du bout, l’homme redeviendra poussière et il va falloir Swiffer.

 

Finie la flemme de méninges, Inzecity renait de ses cendres. Je laisse le plumeau et je reprends la plume.

 

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

2 réflexions au sujet de « Pour tuer le temps, il faut s’armer de patience »

  1. Meme si j’aurais pu attendre encore 9 ans pour relire une bafouille ……. c’est pas une blague dit?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web