inzeweb, Les constats inutiles

Les odieux du Net en 10 leçons

Nous avons tous remarqué qu’il existe deux catégories de personnes sur la toile.
–    Les « influents »
–    Les « outfluents »

Que cela soit dans la Blogosphère ou dans la Twittosphère, une certaine engeance règne sur le royaume 2.0. Parmi ces VIP il y a bien entendu plusieurs lignées
–   Les fondateurs : qui ont bâti les jalons de la notion même de communauté
–   Les vraies stars : qui ont gravit les échelons de la reconnaissance par leur talent
–   Les nouveaux « Rich » : qui se servent de toutes les opportunités et qui « buzz » à droite à gauche pour réussir
–   Les « odieux du net» : qui n’ont pour talent que celui de mépriser leur auditoire

J’ai beaucoup de respect pour les 3 premiers mais je vais focaliser sur le dernier cas car c’est celui que je combats.

Les « odieux du net » sont des personnes qui bloguent et/ou tweetent comme des stars inaccessibles et capricieuses.
Ils ont compris que la rareté fait la préciosité et que le bourreau engendre la fascination alors ils croissent et se fortifie grâce à leur mépris.

À la manière d’un diagnostic de profiler, voici comment repérer ces contrefacteurs en quête de popularité
Leçon N°1
–    Je tweete minimaliste et je blogue maximaliste
o    Le pré-requis est de donner le minimum de soi dans la timeline et le plus rarement possible. Autre cas de figure, ne poster qu’une phrase épileptique en 139 caractères pour annoncer ce que l’on fait (bien entendu l’activité devra être décalée ou très enviable).
o    Le blog sera surchargé de lignes imbitables. Bien sûr, moins on comprend plus cela nous paraît élitiste et « must have » et plus les commentaires seront dithyrambiques et superficiels.

Leçon N°2
–    Ne jamais répondre ni aux commentaires ni aux tweets de la populasse
o    Sauf si l’autre à plus de 1000 followers ou s’il est identifié comme « influent ». Finir l’échange par un smiley en « ouverture » pour les relations futures

Leçon N°3
–    Moi et ma gueule
o    Ne pas avoir de Blogroll, ne retweeter personne, ne recommander personne… être seul, unique, régner et se faire porter aux nues par la populasse.

Leçon N°4
–    Le cul
o    Bah oui… pour buzzer il faut faire bander donc l’idée est d’être subversif juste ce qu’il faut (photo, billets, tweets équivoques…)

Leçon N°5
–    S’appuyer sur sa popularité extérieure pour donner des indicateurs à l’intérieur
o    J’ai 1200 amis sur Facebook, j’ai un métier showbizz, je suis sur un tournage, je rencontre une star, je fais une interview… Même si c’est « fake » on s’en fout. A près tout, qui va vérifier ?… Mais, putain, qu’est-ce que ça va les faire rêver !

Leçon N°6
–    Fuck attitude
o    Je ne te follow pas, je ne lis pas ton blog. Je m’en fous : tu n’existes pas. Je t’emmerde sauf si tu peux m’apporter quelque chose (une place dans une rédaction, un poste dans une boîte prestigieuse, du trafic sur mon blog et des followers sur Twitter)

Leçon N°7
–    Je méprise les autres et je le fais savoir
o    « Encore une journée de merde avec des connards incultes ». L’idée est de montrer que l’on a un caractère difficile. C’est finement analysé car il est d’autant plus excitant que d’envisager avoir la reine du lycée dans sa communauté.

Leçon N°8
–    Faire ses RP par opportunisme
o    Pour maîtriser sa com, il est nécessaire de poster ses billets ou ses tweets à des moments stratégiques (lorsqu’un influent traîne dans les parages par exemple). Ne rencontrer IRL que les « VIP » et le dire.

Leçon N°9

–    Eviter les personnes du même sexe dans ses « amis ».

o Trop risqué. Il vaut mieux ne pas avoir de concurrence.

Leçon N°10
–    Etre un con (ou une conne)

o et l’assumer.

Les « odieux du net » existent et ils le font savoir.
A vous de décidez de leur carrière de star.

Partager
  • Facebook
  • Twitter

66 thoughts on “Les odieux du Net en 10 leçons

  1. Hummm je crois qu’on en connait tous en fait. Mais la lutte contre les cons est un long combat, faut savoir dans quoi on s’engage avant de commencer. Et puis on est tous le con de quelqu’un, non ?

  2. Tu es décidément mon auteur préférée … si si j’fais pas d’la lèche c’est pas la première fois que je te le dis. Tu as une connaissance parfaite de la nature humaine. Merci de al partager 😉

    1. Merci beaucoup Patrice. Pour répondre à ta question, je ne fonde jamais mes billets sur une seule personnalité… comment tirerais-je alors des généralités ? Ce billet m’a pris 7 mois d’observation 🙂

  3. Y’a bien assez de cons dans la vie réelle pour s’emmerder avec ceux de la toile, le truc c’est que je me suis un peu reconnu dans les aspects que vous donnez, comme tout le monde je pense.

    1. @La French Connexion (je crois que les cons de la vie réelle sont les mêmes sur la toile mais ceux qui se révèlent con parce qu’ils sont anonymes sont les pires :D)
      Comme le disais très justement @ML il y a quelques commentaires d’ici, nous sommes tous le con d’un autre (merci Audiard au passage pour cette phrase my(s)tique). Toutefois, entre le bon con et le con odieux il y a une différence de style importante 🙂

  4. diskette (20:35:22) :

    Tu es décidément mon auteur préférée … si si j’fais pas d’la lèche c’est pas la première fois que je te le dis.

    Nooon tu fais pas de la lèche, moi j’aime bien Gustave Flaubert comme auteur quand même aussi.

  5. ALors je suis super d’accord.
    Autant je suis bluffé de voir que certains « influent » sont super accessible sur Twitter ou sur leur Blog. Les mecs te répondent, sont ouvert à la discussion…

    Et puis il y en a… Jamais une réponse. Rien a foutre….

    Si on a le #FollowFriday on devrait faire le #SundayAsshole. Tous les dimanches ont recommande les gens à ne pas suivre…. les gens à unfollower.

    Parce que le grand drame de ses odieux : Quand un nouveau arrive sur twitter, il va forcément commencer par suivre ses gens là…

    Battons nous pour les unfollower!

    (visiblement le deuxième sujet de ce billet et d’encenser ton talent. Ne souhaitant me faire blacklisté de ton magnifique blog, et partageant l’avis de la foule (qui a la majorité à toujours raison n’est ce pas?), je tiens à te dire que ton blog est un véritable plaisir. Un vrai bonheur à lire.
    Et pour te dire à quel point je l’apprecie :
    Que je n’ai pas le moral
    Que le début d’un tes billets ne m’emballe pas
    Que le sujet ne soit pas un truc qui me passionne
    Qu’il fasse beau dehors
    ou qu’on me tende un lingot d’or pour que je regarde à ailleurs
    => rien n’y fait : je lis ton blog, de haut en bas. J’adore!
    Keep up! 😉

    1. Merde je ne sais pas quoi répondre outre le fait que je suis vraiment très touchée par tes compliments me vont droit au cœur. Merci merci merci pour tes encouragements qui me donne envie de continuer de sévir 😀

  6. Génial ce billet et tellement vrai! Je sais maintenant que nous sommes beaucoup à penser la même chose! SUS AUX CONS! ( Et girlpower un peu quand même)

  7. […] doivent déjà être au courant ). Une bonne baston comme on les aiment au hockey sur glace. Les odieux du net par Mlle Inzecity. Un saut énorme en monster truck. Une mi-temps complete du jeu NBA2K10 var […]

  8. éh éh, être présent sur la toile est une vraie course de fond.
    être « V.I.B » (very important blogueur) ne correspond pas forcémment à « être snob » et « egocentrique »…
    Le tout est surtout d’avoir une éthique…

  9. Bien l’article 🙂

    Je trouve bien _justement _ que tu n’es pas mis de nom… parce que ça aurait changé tout l’objectif de l’article. Il serait alors juste une forme de réglement de compte. C’est plus amusant de trouver nous-mêmes ces cons.

  10. Génial ce billet.
    Merci beaucoup du partage des connaissances =)
    Je voulais écrire un billet similaire en réponse à celui d’un con qui m’a énervé ce soir.

    Tu l’as fait pour moi. J’adore ! Merci 😀 *favorite*
    Je ne sais même pas pourquoi tu n’es pas dans la blogroll de mon blog ..

  11. Chouette article, une dissection très sympa d’une part de la population du web, qui malheureusement perdura tant que le web existera.

    Et voici une citation qui devrait coller parfaitement:

    « L’écrivain aime la vérité qui fait mal, comme les cons la vérité flatteuse. » Merci à Chrtistine Angot 😉

    1. Bah bien (les doigts qui pèlent un peu mais bon…) 🙂 Et toi ? La famille tout ça, ça va ? Pas chaud en ce moment hein ? C’est l’heure de l’apéro là, une p’tite Suze au comptoir devant un Rapido ? ça te branche ?

  12. Ah ah nan mais on rêve là.
    Balance des noms pour être un peu crédible au lieu de te cacher derrière une soi-disant éthique.
    Sur le fond, je suis plutôt en accord avec ton propos en fait, mais là en disant « non je balance pas, moi j’ai une morale », tu te décrédibilises complètement (en dehors du fait d’avoir été RT par emery je veux dire) en faisant simplement un article pour faire parler armi tant d’autres qui on tdéjà fait de même juste pour faire parler d’eux. Ce qui n’est guère mieux que ce que tu reproches aux odieux.
    CQFD.

  13. Ah, le godwin avec le smiley qui va bien pour pas trop se mouiller, au cas où.
    J’adore qu’un plan se déroule sans accroc…
    Tu nous diras au moins combien de visites tu as eu ajd sur ce post?

  14. Mouais…
    Pour paraphraser Shar_y, c’est effectivement bien joli de taper mais il faudrait aller jusqu’au bout de la demarche…
    Des couilles, des noms que diantre !

    La pour le coup ca fait tres cour de primaire…(on me dit dans l’oreillette *pueril*)
    *Y’a machin qui veux t’faire une petite sodomie mais j’ai pas l’droit d’te l’dire.*
    #nananere

    D’autre part il semblerait dans les commentaires que certains de tes potes blogueurs sachent de qui tu parles….C’est au moins ca, c’est un article prive peut etre ?

    Bref, l’ensemble de ce post ressemble fortement a la production de celui ou ceux que tu décries.

    MAIS, je ne voudrais pas le dénoncer….Car j’ai de l’éthique.

    1. @pinkbOnO La nature ne m’a pas doté de couilles… l’avantage donc, c’est que tu auras beau taper à l’endroit où elles sont sensées être situées, je n’aurais pas mal et même mieux, je m’en bats clairement les ovaires. Tu aurais aimé que je balance des noms ? Pourquoi ? Pour te masturber ? Pour flatter ton égo en mal de popularité ?
      A l’inverse de toi, je n’ai pas tiré de jugement hâtif (je suis allée voir ton blog et ton compte twitter @pinkbOnO). Ce que j’y ai vu est très intéressant… en d’autres temps, j’aurais même pu te follower car j’y ai vu des choses de qualité.
      Dommage qu’ici tu ne fasses que paraphraser, mes « amis blogueurs » pourraient presque penser que tu n’as pas de personnalité #CQFD

  15. Vraiment sympa. Je ne pense pas que tu sois la seule à avoir observé ce genre de comportement, mais tu sais comme on dit dans notre monde essentiellement capitaliste : buzziness is buzziness.

    Ce joli billet fera date, je pense 🙂

  16. cf. Petit Robert: Paraphraser: Commenter – Amplifier…
    Ne pas confondre politesse et défaut de libre arbitre, ca fait tache.

    La cabriole pour contourner le courage, tu as des ovaires, j’en suis fort aise, ca ne t’en dispense pourtant pas.

    Un rapport mal établi entre les nom-dits (jeu de mots hein) de l’article et mon ego…Tu dois me confondre avec d’autres.

    Mon onanisme se porte bien, je t’en remercie, tu es odieuse.

  17. […] troll Le troll est profondément frustré. Ne parvenant à s’imposer au sein de sa société, il a trouvé dans […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.